Les dits du corbeau noir

ETAT DE LA DRUIDITE ICI ET MAINTENANT ET POUR DEMAIN (SUITE) REFLEXION BRAN DU 2016 06 09 SEPT

 

 

Etude et réflexions DRUIDITE ETAT DES LIEUX (Suite 2)

Bran du 06 09 2016

 

 

« ... La Tradition considérée comme d'essence divine, conserve les fondements de la doctrine et permet la transmission et l'adaptation, au besoin, le renouvellement, des mythes qui en sont l'expression narrative... » Philippe Jouet

 

 

La « druidité » gagne en audience et élargi son champ d’intérêt et elle le fait à son pas et à son rythme sans chercher pour autant à convertir qui que ce soit et donc sans esprit prosélytique... Et cela est fort heureux d'ailleurs car l'inverse serait aux antipodes de cette Tradition...

 

La mise à disposition d'un espace d'informations de qualité et de données librement accessibles sur les sujets qui constituent cette Tradition indo-européenne et ses prolongements et évolutions au cours des derniers siècles autorise un accès de plus en plus conséquent pour une meilleure approche et connaissance de cette « civilisation » enfin et récemment reconnue pleinement comme telle...

(Ceci concerne autant les blogs informatiques, les revues, les magazines, les vidéos et reportages audiovisuels, que les expositions et musées, les grands événements comme ceux de Paris, de Venise ou de Londres pour ne citer que ceux-ci et leurs retombées médiatiques diffusées parmi le « grand public ».)...

 

Si, incontestablement, il y a une meilleure approche et compréhension de cet « héritage indo-européen » culturellement, artistiquement, sociologiquement, philosophiquement et spirituellement assez conséquent et pertinent, il n'en demeure pas moins que cette nouvelle lumière projetée n'est pas sans révéler encore bien des zones obscures dont certaines seulement sont en cours d'éclaircissement...

 

Si il y a lieu de saluer les apports méritoires interdisciplinaires des archéologues, historiens, chercheurs universitaires et autres explorateurs de cette « Matière celtique », ce ne sont en fait que peut-être 3 a 4 milliers de personnes qui, en Europe , témoignent de l'Anima traditionnel auquel il se réfère pour incarner au mieux la dite Tradition et en formuler le Principe et l'Essence au quotidien de leur existence et de leurs actes et pensée mis en concordance...

 

Ce sont elles et eux qui font « Cercle » de fraternité au sein de quelques 200 clairières environ et qui mettent en pratiques les enseignements dispensés tant par les Lois de la Nature et de l'Univers visible et invisible que par les conceptions qui en furent retirées par les « Sages de Celtie » et actualisées et adaptées par leurs successeurs (non sans quelques interprétations, projections et dérives préjudiciables parfois !)...

 

Ritualiser dans le cadre d'une clairière celto-druidique n'est plus, de nos jours, un acte qui s'expose à raillerie ou moquerie ni qui suscite des craintes liées à des projections et récupérations idéologiques elles-mêmes issues de peurs et d'ignorances, de malversation et malfaçons, soit en provenance d'entreprises de défigurations, d'endoctrinement ou de marchandisation via des charlatans de sévices...

 

(Comme toute société humaine ce qui gangrène la dite société et affecte ses bons et sains fonctionnements infiltre aussi les milieux traditionnels et tentent de les « pervertir » ou de les « infecter » à leur détriment et au détriment de ceux et celles qui, hélas, abusés et trompés, font confiance aux auteurs de ces « détournements » et « falsifications ».) (L'usage d'un esprit de discernement est alors fort recommandé avec l'emploi judicieux d'un libre arbitre et d'une libre critique !)...

 

En dehors des appuis médiatiques non négligeables et en nette augmentation, ce n'est donc que quelques poignées d'individus engagés qui ici et là témoignent à leur façon et de leur mieux de cette Tradition et de ce qu'elle met en œuvre dans leur existence pour donner un sens plus signifiant et réel à leur vie...

 

Et il faut croire que cette modeste « présence » n'est pas sans interpeller son environnement à travers les valeurs humaines, philosophiques, spirituelles et traditionnelles qui se donnent sincèrement, authentiquement, solidairement, et sans tapage, à se voir, à s'entendre et à se comprendre...(Ceci suscitant de ce fait nombre de questions qui trouvent leurs réponses pour ceux et celles qui respectueusement formulent une demande d'explication.)...

 

Les communautés druidisantes sont donc très minoritaires au sein de la société contemporaine. Si elles n'ont pas vocation pour convertir qui que ce soit, elles ont parfaitement « mandat » pour témoigner de cet héritage et donner à le mieux connaître...

 

Lutter, par la mise à Connaissance, contre l'ignorance et les peurs qu'elle suscite et entretient est un devoir plus qu'une obligation et nous avons tous et toutes à y pourvoir de notre mieux comme d'ailleurs nos enseignements traditionnels nous y invitent...

 

Faire connaître et "reconnaître" notre Tradition, lui donner corps, coeur, esprit et existence ; c'est restituer à tous et à chacun une part de Mémoire volontairement occultée ou manipulée pour préserver des idéologies politiques et ou religieuses qui ne souhaitent pas être interpellées avec pertinence et remises en cause, c'est-à-dire ébranler en leurs fausses assises, par Elle...

 

(La démarche druidisante est une démarche participative, associative, « partenariale », au sein de la société en cours de « mutation » et de « transformation » sur le plan de la conscience et de ce que celle-ci entrouvre et met en œuvre pour un changement de paradigme décisif... Et le monde traditionnel, toutes les « sagesses » qu'il transmet, enseigne et dispense sur tous les continents, compte bien apporter son simple mais actif concours à un tel changement.)

 

La demande se fait expansive au sujet de la dite Tradition et de ceux et celles qui la servent en intégrant les « valeurs » de celle-ci dans leurs actes et pensées, ceci non sans que ces démarches bienvenues comportent en elles-mêmes bien des ambiguïtés et de projections qui résultent en général d'une très grande méconnaissance et d'une approche via des vecteurs peu fiables et parfois fort éloignés de la « vérité » telle que nous en disposons actuellement, mais séducteurs et attirants, (livres, ouvrages spécialisés, jeux vidéos et autres, films...)...

 

(La place de la nature et de son rapport avec elle ainsi que les domaines dit de féerie occupent une place importante dans les approches extérieures qui sont faites de la Tradition...)...

La Tradition est Une et Indivise, toutefois, cette unité de fonds se manifeste dans une multitude de formes qui sont autant d'ambassades d'un Tout exprimé et formulé par ses fragments et les liens de cohérence et de correspondance qu'ils établissent entre eux en relation avec l'Anima unitaire qui les régente en quelque sorte...

 

Les médias et le nombre croissant et régulier de publications qui relayent les études et découvertes du monde Celte ne sont pas sans répondre à une curiosité grandissante (même si des tris et des discernements s'imposent au sein de ce qui est donné à lire, à voir, à entendre et à comprendre!)

 

On ne saurait condamner en aucun cas ce qui entreprend de mettre à la connaissance ce qui autrement demeurerait dans l'ignorance !)...

(Reste que les vecteurs de communication utilisés se doivent de demeurer dans une déontologie qui respecte le public (auditeur, spectateur ou liseur et le métier de journaliste ou d'éditeur qui pourvoit objectivement à cette « mise à connaissance.)...

 

Les chercheurs, et ils sont nombreux et de qualité, n'hésitent plus aujourd'hui à faire état de leurs « sentiments » en plus de la rationalité et des rigueurs exigeantes de leur science et de leurs recherches.

 

Ils savent de plus en plus allier objectivement science, connaissance, intuition, perception et les « vertus de l'imaginaire » tout en ne cachant pas qu'ils peuvent aussi avoir, en marge ou juxtaposée, une démarche « spirituelle » ou « philosophique » qui n'interfère pas sur leur discipline « conventionnelle », mais vient compléter et enrichir le cadre de leurs travaux...

Ce que nous apprécions d'ailleurs au plus haut point...

 

Il était impensable de réunir au sein d'un public non spécialisé il y a encore très peu d'années des chercheurs de haut niveau autour de notions comme celles liées à la religion druidique, ses pratiques, ses rites, sa magie... personne n'aurait eu alors l'audace de se compromettre dans ce cadre !...

 

C'est aujourd'hui non seulement chose faite, mais une initiative qui se développe et prend de l'ampleur au bénéfice de la Connaissance de tous et de chacun, initiés ou non aux arcanes celtiques (assez complexes au demeurant) !...

 

(Le 11 novembre rue Delambre à Paris 14è sera réédité un colloque abordant tout cela dans cet état d'esprit et ce à l'initiative de la revue Keltia-Magazine et de ses animateurs et de leur réseau au sein du monde de la recherche.)...

 

Nous sommes donc actuellement dans une évolution embryonnaire d'une Tradition qui gagne en audience et en compréhension...

 

Alors que l'Education Nationale à amputé les cours d'Histoire de toute la période celtique (au grand dam des archéologues aussi) et privé les enfants confiés à ses soins d'une part non négligeable de leur « mémoire » en les spolluants donc de leur légitime héritage c'est, plus tard, au cours de l'adolescence, qu'ils seront amenés à être mis en contact (ludiquement ou non) avec celui-ci et qu'ils pourront enfin se livrer à leur propres explorations...

 

Il est par ailleurs des plus curieux de lire en des ouvrages de référence et en provenance d'auteurs non taxés d'idéologies partisanes que le « Monde Celte » a été et demeure pour fragment et partie « constitutif de l'ancienne Europe » et qu'il a joué (et jouera encore) un rôle important dans cette constitution qui représente bien, au-delà des « vicissitudes de l'Histoire » un fond certes grandement mythique et archétypal sur lequel de nouveaux entendements et de nouvelles coopérations pourraient bien voir le jour fondés sur la recherche d'équilibre et d'harmonies souhaités par tous et par toutes ! (Il y a tant de champs d'exclusions et de séparations que quelques espaces unitaires seraient la bienvenue !)...

 

"...La place des Celtes dans la civilisation européenne est des plus importantes. Le monde celtique, à plusieurs reprises et dans tous les domaines à fécondé un continent. Relié aux autres cultures du monde vieil-européen, il mérite d'être découvert pour ce qu'il est, par ses mythes fondateurs et ses convictions. "  Ph Jouet

 

Philippe Jouet (Dictionnaire de la Religion et de la Mythologie Celtique. Embanner Edition) nous rappelle, et toute la Tradition avec lui, que nous sommes là dans une dimension des plus sacrées (dimension qui est et demeure le Moyeu central de la Roue de toutes nos avancées.)...

 

Cette « dimension sacrée » englobe et anime toutes les disciplines humaines qui non séparées concourent, chacune à sa façon, à sa manifestation... et ce en toute cohérence...

 

La cohérence est vecteur de cohésion et si la société celtique a pu demeurer « cohérente » au cours des tribulations de sa houleuse histoire, c'est qu'elle était fondée sur cette conception laquelle fut le fait des druides qui surent organiser la société humaine à partir de cette notion qui pour eux prévalait tant dans le domaine des dieux que dans celui des humains ; laquelle notion régissait également toutes les lois de la Nature et de l'Univers...

La cohérence repose sur l'équilibre et l'harmonie et nous sommes là autant dans l'origine que dans le devenir de notre Tradition...

 

(... »Une conception générale de l'existence, des forces qui l'animent, une vue du monde cohérente... qui sous-tendent l'ensemble d'un édifice social et religieux .»...)

(« ...La cohésion fonde l'existence des peuples Celtes et de leurs institutions.) Philippe Jouet

 

La discorde, la dissociation entre Fond et Formes et les antagonismes fraternels qu'elle alimente et anime, la mésentente, les rivalités stériles et orgueilleuses, la parole et les engagements et serments mensongers, sont de véritables « fléaux » qui tentent de saper les bases et fondements sacrés du druidisme...

 

Hélas, l'histoire y compris contemporaine de cette Tradition et des ordres, collèges, clairières,communautés censés la servir de leur mieux, montre que l'on s'est particulièrement adonné à ces stupides pratique entraînant des kyrielles de scissions et d'exclusions entre frères et sœurs et cela se poursuit encore de nos jours !!!...

 

Plusieurs causes à cela et en partie une trop grande ignorance de la Tradition elle-même avec pour circonstances atténuantes le fait que nos prédécesseurs ont fait avec les matériaux de connaissance universitaires et archéologiques dont ils disposaient alors que l'interdisciplinarité des sciences en ces recherches n'existaient pas encore et qu'ils ne pouvaient se référer qu'à des « approches » incomplètes et à des projections sinon hâtives du moins peu étayées et argumentées solidement...

 

La Tradition à pour vocation de transmettre des enseignements, concepts, doctrines, expériences, pratiques, connaissances reçus des Anciens et Anciennes, de leurs travaux , études, ouvrages, créations et réalisations mais cet « ensemble » n'est que l'aspect « horizontal » de la Tradition laquelle ne s'entend et ne se comprend que dans la « verticalité transcendantale » qui la pénètre en toutes ses dimensions et le point de conjonction qui en résulte pour en faire jaillir lumineusement tous les entendements...

 

On peut légitimement faire des critiques recevables sur les carences et les approximations qui constituèrent le « renouveau druidique » et sa succession entachée d'erreurs et d'incomplétudes, mais on ne saurait en aucun cas faire de procès à l'Awen quand celui-ci a réellement et magnifiquement animé le cœur, la pensée et les actes d'un Etre qui a offert son expérience de vie à l'expérience du monde !...

 

Par bonheur, nous avons eu à connaître de tels êtres et ils nous abreuvent et nourrissent encore à travers l'exemplarité de leur sacerdoce ; leurs faiblesses, leurs égarements, nous étant tout autant, valeur d'enseignement sur un état de perfection que nous ne saurions connaître en totalité ici-bas !

 

Des transmissions se sont interrompues, d'autres n'ont pas été opérées quand cela aurait été nécessaire et indispensable, tous les marcassins n'ont pas pu bénéficier d'un enseignement authentique et exemplaire, d'une initiation digne de ce nom respectant la progression individuelle et ses rythmes évolutifs, précipitant des postulants non encore en possession des connaissances requises et des maîtrises qu'elles impliquent vers des postes de haute responsabilité qui ne supportent pas l'immaturité en ce domaine et qui requièrent des qualités extrêmes et parfois, terriblement exigeantes !... (Tout ceci affaiblissant grandement le corpus d'encadrement et le maintenant à de bas niveau en compromettant la qualité des accompagnements et formations futures.)...

 

On ne saurait jamais mesurer assez les conséquences souvent désastreuses de pousser, par exemple, au druidicat, des frères et des sœurs certes de bonne volonté, mais qui ne sauraient avoir acquis et maîtrisés en moins de 5 voir 3 années, tout ce qui requérait jadis plus de vingt ans d'apprentissages, de compétences et d'aptitudes éprouvées et d'exercices accomplis dans l'ensemble des activités et discipline requises par cette Fonction !...

 

Les besoins (réels) en encadrement face à une montée grandissante de demandes et d'aspirations à vivre notre Tradition (besoins structurels donc) ne saurait justifier des nominations « précipitées » au sacerdoce telle que l'on peut le constater ces dernières années, car non seulement, elle mettent en réelles difficultés ces nouveaux sacerdotes, mais elles affaiblissent de même et, proportionnellement aux carences et incomplétudes qu'ils présentent, les structures qui leur sont confiées !...

 

Pour autres raisons non négligeables, il faut évoquer ce conflit perpétuel qui a « déchiré » bien des communautés druidisantes et qui a pour origine récurrente la compatibilité recherchée ou l'incompatibilité dénoncée entre le paganisme et le christianisme...

 

A moins de monter à « l'Universel » en empruntant à ces deux conceptions religieuses ce qui les mets en convergence « d'Ame », elles ne peuvent qu'alimenter ce conflit redondant qui se doit pourtant de « trancher » au risque sinon d'entretenir des divergences et des confusions notables et de nuire, ô combien, à l'Unité d'un Égrégore digne de ce nom...

 

Autre facteur et vecteur dont on ferait bien de se passer pour ne pas ternir davantage le vrai visage d'une Tradition qui ne saurait être ainsi défigurée, ce sont les rivalités orgueilleuses ou pathologiques, les « abus de pouvoir et de fonction », les malversations et détournement charlatanesques auxquels se livrent malheureusement certains individus sans aucun scrupule ou aveuglés par leur soif de pouvoir, d'ascendance et de domination sur autrui etc...

On ne serait pas loin parfois de se trouver coincé face à certaines rivalités au beau milieu d'un pugilat de « marchands de poisons plus ou moins frais » !...

 

Nous n'avons vraiment pas besoin de tout ce fatras, de tous ces boulets mis aux chevilles de nos sages et audacieuses avancées !...

 

Notre Tradition, ceux et celles qui la servent avec ferveur, fidélité, exigence, conscience, lucidité, considération et amour, ceux et celles qui viennent, en confiance et respect, à sa rencontre, ne méritent pas de tels spectacles totalement antinomiques avec les fondements et enseignements traditionnels...

 

Nous leur souhaitons de faire acte de discernement afin de pouvoir entendre avec le cœur et l'esprit les dissonances et actes et propos désaccordés qu'ils peuvent être à même de rencontrer au sein d'une diaspora druidique ou le pire peut être amené à côtoyer le meilleur !...

Mais si nous sommes engagés au sein d'un Cercle traditionnel ; c'est bien pour avoir maîtrise de ce « pire » et de faire éclore le « meilleur »  possible !..

 

L'ouvrage qu'il reste à réaliser est donc assez considérable et ne saurait se faire qu'en toute liberté et responsabilité, mais surtout en « conscience » laquelle conscience est bien l'Outil de tous les outils disponibles pour cela !...

 

///...

 

Les « fruits de l'été » que rapporte le héros de la « traversée hivernale » au cœur même de la saison rude et froide sont le symbole fort de l'alliance que le « héros » à restaurée ou renforcée avec les Forces, Energies et Lumières Incréées (Il a pour cela vaincu la mort ; c'est-à-dire toutes les ambassades mortifères et démoniaques d'un monde qui se voue à l'obscurité.)...

 

C'est à cette quête qui est « Quête de Lumière » que notre Tradition nous convie une fois de plus au sein de ce XXI siècle en perdition et dangereusement soumis aux crocs, crochets et filets des Ténèbres !...

 

///......



06/09/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 455 autres membres