Les dits du corbeau noir

EQUINOXE DE SEPTEMBRE "SENSIBILISATION" BRAN DU 2016 04 09 SEPT

EQUINOXE DE SEPTEMBRE … Bran du   SEPT 2016

 

 

Voici une fête intermédiaire, intercalée entre la Lugnasah et la Samain... Elle se positionne comme étant le dernier barreau de la roue de l'année avant que le tour annuel ne soit pleinement accompli à la Samain....

 

Comme chacune des fêtes, elle résume la précédente et amorce celle qui vient...

(Elle autorise à la fois un bilan de la période écoulée et la mise en perspective de celle qui s'annonce...)

 

Chaque barreau de la roue est relié à la fois au Centre et à la circonférence du Cercle constituant la dite « Roue de l'Année »... Il s'agit d'un ensemble indissociable où chaque partie participe de l'évolution et des avancées du Tout et réciproquement...

 

Il y a donc pour éléments constitutif de cet ensemble un moyeu, huit barreaux et un cercle faisant circonférence soit dix éléments

(En symbolique numérique ; c'est le Un agissant au cœur du Cercle et des potentialités qu'il contient.)...

Huit est aussi un chiffre en relation avec l'infini...

La roue de l'année est actionnée par le nombre trois : un Cercle circonférentiel, huit barreaux égaux et un moyeu tout cela lié et relié en parfait équilibre et en harmonie...

 

Après avoir honoré Lug et à travers lui sa mère nourricière Tailtiu au début du mois d’août, nous nous acheminons vers la récapitulation totale de l'année écoulée lors de la Samain de début novembre...

 

C'est une pause et une halte entre deux jalons conséquents de la marche annuelle du soleil lequel va céder de plus en plus de son territoire et de son rayonnement pour laisser place au monde ténébreux et obscur de la Grande Traversée Hivernale... (De Samain à Beltaine début mai.)...

 

L'équinoxe d'automne (comme celle du printemps et les solstices d'ailleurs.) :

 

Ce n'est pas une fête attestée dans le festiaire celtique en tant que telle, c'est un point de passage, une étape nécessaire entre les fêtes dites « sacerdotales. »...

 

Elle permet de résumer un périple parcouru et d'anticiper sur les « avancées » à venir et de prendre des « dispositions heureuses et adéquates » en fonction des enseignements retirés en amont du cheminement et de leur sage et sapientiale application en aval de celui-ci...

 

(Les solstices sont eux en liaison étroite avec des périodes d'observations astronomiques favorables commencées dès le Néolithique et perpétuées par la suite dans le Monde Celte...

Les levers et couchers du soleil à ces dates permettent de déterminer la course solaire, et d'en concevoir des éléments constitutifs d'un calendrier agropastoral et sacerdotal...

Conjugué avec les mouvements de la Lune cela aboutira au calendrier gaulois tel qu'il fut retrouvé en partie à Coligny dans la Nièvre au siècle dernier.)...

 

 

Replaçons autant que faire ce peu ce que cet équinoxe de septembre pouvait représenter dans les sociétés celtiques...

L'activité humaine était depuis longtemps déjà subordonnée au (bon) déroulé des saisons qui déterminaient un ensemble de tâches à réaliser ; tâches participant grandement à la survie des communautés d'alors...

 

Aujourd'hui encore la période automnale est une période privilégiée pour la chasse, la pêche, la cueillette et les récoltes.

La nature est alors très prodigue et offre en sa corbeille une multitude de fruits et de bienfaits...

 

Passée la Lugnasad, cueillettes et récoltes sont donc abondantes...

On engrange et on fait provision pour l'hiver (céréales diverses, glands, noix, noisettes, châtaignes, baies, fruits des vergers et légumes des jardins, gibiers et poissons, porcs devenu « gras ».)...

 

Analogiquement, il nous importe de connaître, d'évaluer, ce que l'été écoulé nous a apporté et ce que nous lui avons « apporté » nous-mêmes, mais aussi la nature de ce que nous pouvons engranger de « Forces, Energies et Lumières » pour nous aider (et aider nos proches, notre « Fraternité »), à la longue traversée hivernale qui nous attend avec les périples qui l'entourent (carences diverses.)...

 

Fin octobre l'année sera « bouclée », une nouvelle ronde s'amorcera au passage de l'an celtique, une nouvelle « spirale de vie » prendra son essor, un nouveau cerne se dessinera au cœur de notre Arbre de Vie...

 

Nous aurons à conclure le chant entamé à la Samain précédente en offrant au refrain de Vie son huitième couplet...

 

Pour l'heure, c'est au septième que nous devons faire offrande de « Poésie » !...

(De joie, de ferveur, de générosité « poétique ».)...

 

Noix, glands, pommes, noisettes, sont les fruits dits de la Connaissance et de l'Autre-Monde, nous aurons à établir symboliquement un rapport étroit, conscient, lumineux, concordant et cohérent, avec eux et avec la corbeille qui les réunira...

 

Avant dernière escale que ce septième flot avant d'arriver au rivage de Samain...

Belle navigation à tous et à toutes !...



04/09/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 455 autres membres