Les dits du corbeau noir

DU SOLSTICE D'HIVER PREPARATION/SENSIBILISATION 2016 BRAN DU 17 11 NOV

Brocéliande automne 2014 072pm.jpg
 

 

 

 

 

 

SOLSTICE D'HIVER Bran du 17 11 2016

La longue traversée des eaux de la période hivernale...

 

 

Source de l'étude : Dictionnaire de la religion et de la mythologie celtique Philippe JOUET Embaner éditeur

 

« Le temps (perpétuel) est bien le fils de l'éternité comme l'être vient du non-être et le fini de l'infini. »

CH J Guyonvarc'h

 

« Plus un être participe de la Puissance, moins il est soumis au temps. » « L'affranchissement de la condition humaine est aussi libération du temps. » Ph Jouet

 

« On peut avancer que les solstices étaient des moments importants du festiaire celtique. »... Philippe Jouet

 

« ...On va d'un solstice à l'autre. C'est le centre des deux moitiés de l'année et c'est aussi l'aboutissement des sacrifices célébrés durant les trois quinzaines qui précédent... » P Jouet

 

« La régularité des cycles temporels est le fondement de la religion cosmique antérieure. …//... La conception du temps (cadre de l'Univers) est solidaire de celle de l'espace. …//... Le respect du temps fixé est primordial. La régulation du temps est impartie au Dagda. »

« Le cycle cosmique est conçu à l'image du jour et de l'année . » Philippe Jouet

 

 

 

Nous avons entamé à partir de la Samain la grande et longue traversée des eaux hivernales jadis fortement redoutée. L'obscurité conquérante s'étend et gagne sur les territoires lumineux et infiltre, de même, nos sentiments et nos pensées...

La nature, également, qui semble être déserté de plus en plus par les mouvements de la vie. Elle semble comme endormie et parfois mêmes figée...

 

Il n'est plus de chant dans les mitans du nid, plus de becs levés pour la becquée...

A terre reposent les fruits de l'été, les germes et semences du futur...

 

Les moissons, les récoltes sont rentrées, on se protège de la froidure... Mais, demeurent en nos rêves, en nos pensées, en nos espoirs engrangés, une quête salutaire, une quête immortelle, éternelle, qui rassure, laquelle est « Quête de Lumière »...

 

Blanc, le ciel diurne, rouges, les crépuscules, noir le monde nocturne... Trois couleurs qui se succèdent et qui alternent ; trois énergies qui co-animent le temps et l'espace selon leurs inclinaisons et la nature de leurs vibrations particulières...

Avec cela nous devons composer afin de conserver équilibre et harmonie...

 

Elcmar ( le jaloux) règne sur la partie sombre de l'année alors que le Dagda exerce sa pleine souveraineté sur la partie claire dite « la Belle Saison »...

 

Par la ruse et la magie, ce dernier éloigne Elcmar de la couche de Boand pour s'unir à elle. Ensemble ils engendrent Oengus ( le Mac Oc, le Fils jeune, le nouveau Soleil...)...

 

Boand voudra se « purifier » dans les eaux d'une rivière, mais celle-ci la démembrera et elle deviendra alors la Boyne (laquelle rivière passe aux abords de Newgrange de nos jours encore.)

 

 

colloque nov 2016 et automne 048pm.jpg

 

 

Philippe Jouet propose les correspondances suivantes :

Le ciel diurne : le Dagda (la Belle saison)...

Le ciel diurne déclinant : Nuada...

Le ciel nocturne : Elcmar (la Mauvaise saison) et Ogme...

Le crépuscule du matin : Lug...

Le crépuscule du soir : Balor.

Les aurores : Brigid, Morigan, Etain et ses sœurs...

Le jeune soleil : Oengus, Mac oc...

Les Ténèbres : les Puissances infernales, les Fomoire...

(La ténèbre est un lieu et un état maléfique. Elle s'oppose à la clarté diurne. On l'associe à la mort et aux puissances infernales.) Ph Jouet

En une autre sphère céleste et lumineuse : L'Autre Monde et ses Rois...

 

 

Le « héros » est celui qui brave et défie la chape obscure, qui la pourfend et s'élance à travers elle afin de gagner l'autre rive du temps et de l'espace, là où se trouve la Belle Saison et de ramener de cette « aventure » des fleurs printanières et des fruits de l'été afin de redonner l'espoir à ceux et celles qu'enveloppe, pour un temps imparti,une longue et froide nuit...

 

« L'hiver est un temps mort soumis au ciel nocturne froid et obscure. C'est la mauvaise saison, une période dangereuse . Il faut traverser l'eau de la ténèbre hivernale. Cet exploit permet d’accéder à la belle saison. » Ph Jouet

 

Le jeune soleil (le Mac oc) est prisonnier des puissances infernales (les ténèbres) ; mais il sera délivré de cette emprise car la nuit ne saurait durablement emprisonner le jour... (Sa libération fait l'objet d'un mythe tout comme la délivrance de la Belle Saison.)...

L'opposition entre l'hiver et l'été a fait l'objet de nombreux récits et de nombreuses légendes...

 

« Oengus est l'image de la lumière affaiblie et menacée pendant une longue nuit cosmique, mais elle sera sauvée par la réserve d'énergie qui réside dans le dieu. »Ph Jouet...

 

La naissance du jeune soleil (fils de l'aurore) engendre une dispute entre le jour et la nuit, entre le ciel diurne (le Dagda) et le ciel nocturne (Elcmar)...

Oengus (Choix Unique) sera affronté aux puissances nocturnes jusqu'à sa 9è année... Son « tuteur » est le sombre Elcmar...

Il rentrera en possession par ruse et sur les conseils avisés de Manannân du Brug (Forterese ou territoire fortifié) ) de la Boyne en expulsant de celui-ci son tuteur...

 

Oengus a été comparé à l'Apollon celtique. (Un « dieu-cygne ». Il est le symbole de la victoire de la Poèsie et de la Lumière... Il est le « Fluide vital »...

Il aidera les Fianna dans leur expédition contre les géants du Pays froid... Et aussi les amoureux en fuite comme Diarmaid et Grainne...

Il est le protecteur de la jeunesse...

Il semble bien figurer une nouvelle génération de Dieux (en remplaçant le Dagda)...

 

 

« Les joutes verbales de fin d'année , les jeux de Paroles sont des procédures de renouvellement des cycles temporels. »... Ph Jouet

(La parole, comme la massue du Dagda, est une arme à deux tranchants, elle aussi à son côté diurne et nocturne, bienfaisant ou malfaisant d'où l'importance à la maîtriser parfaitement !...)

 

 

 

Nous ne craignons pas la longue nuit, mais nous la respectons car nous avons qu'en son sein s'enfante « l'Enfant-Lumière » et, avec lui, une nouvelle espérance...

 

Nous avons nous aussi fait provision « des fruits de l'été » ; des fruits qui sont « Force, Energie et Lumière » et c'est grâce à cette réserve engrangée en nous-mêmes que nous pourrons affronter les dangers et l'épuisement qui parsèment la « Traversée hibernale »...

Le gui que nous recueillerons dans le lin blanc de décembre, gui en provenance du chêne sacré, symbolise aussi une espérance qui transcende la mort apparente de la nature...

Nous avons en nous des forces opposées, diurnes et nocturnes ainsi que des aurores et des crépuscules, tout un cycle fait d'alternances qu'il nous faut maîtriser et concilier afin d'accompagner en conscience et cohérence l'infini déroulé du temps et de son bon ordonnancement...

 

Ce à quoi participent pleinement nos rituels et nos concélébrations fraternelles...

 

 

colloque nov 2016 et automne 029pm.jpg



17/11/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 422 autres membres