Les dits du corbeau noir

DU NEO PAGANISME STEPHANE FRANCOIS (EXTRAITS) 01/JANVIER 2013

Le NEO-PAGANISME   Essai de Stéphane FRANCOIS (Ed de la Hutte)
« Une vision du monde en plein essor »                 Extraits de lecture   Bran du jan 2013

Préface de J F MAYER (www.religion.info)

« Dans les religions du type cosmique, la vie religieuse consiste précisément à exalter la solidarité de l’homme avec la vie et la nature. »  Mircéa ELIADE (le sacré et le profane)

« Il y a de la décadence dans tout ce qui signale l’homme moderne. » NIETZSCHE

Il est question ici d’une « explosion païenne » à travers des indices de l’installation et de l’affirmation d’une nouvelle composante dans notre environnement religieux, même si elle reste numériquement modeste on observe l’apparition d’un paganisme diversifié….

En France, ce ne sont plus seulement les associations druidiques qui composent le paysage païen, tous les courants se trouvent aujourd’hui présents. Tout cela à un bel avenir si l’individualisme des démarches païennes peut être surmonté pour déboucher sur la création de communautés stables et sans émiettement continuel…

La floraison païenne s’alimente à plusieurs sources ( les remises à l’honneur de l’héritage pré-chrétien se manifestent en cela.) le développement du néo-paganisme est aussi un produit de la modernité et des techniques de communication (Rôle majeur d’Internet)… (On peut se découvrir « païen » sur la toile.)…

La sensibilité écologique et l’attrait pour la nature composent aussi l’engouement de nos contemporains pour les héritages traditionnels… On parle d’une étiquette « écopaïenne »…

La mondialisation du paganisme ne représente pas simplement sa présence dans plusieurs pays ou son foisonnement trans-national par les interactions entre Traditions…

L’appartenance à une tradition ou à une autre devient de plus en plus une affaire de choix personnel, d’inclinaison, de « feeling »…

Il continuera à y avoir des débats et des tensions entre partisans d’un paganisme ethnique et d’autres formes de paganisme…

Malgré la variété des références culturelles et Historiques, une identité païenne commune tend à se créer (Tendance au non prosélytisme et défense des héritages culturels.)

Les païens quittent la marginalité…

Le paganisme moderne est en fait un nouveau mouvement religieux. Il n’appelle pas à la dérision, mais l’intérêt des chercheurs qui observent la créativité et le foisonnement religieux contemporains.
Quant aux chercheurs de la génération montante ils y verront une incitation à s’intérresser sans préjugés, et avec rigueur scientifique à ces groupes et à ce phénomène culturel.

En Europe occidentale, à commencer par les pays francophones, presque tout reste à faire. »

« …/… Le blocage ecclésiastique dût être bien puissant pour tenir en respect les aspirations nostalgiques des peuples attachés à leurs croyances et à leurs traditions. Les clercs, maîtres de l’écrit, décidèrent de faire disparaître celles-ci en observant à leur égard un silence presque absolu… Par exemple, l’enquête effectuée (sur les origines et la permanence du carnaval ) prouve la persistance d’une tenace et muette archéocivilisation des illettrés…)
Anne LOMBARD-JOURDAIN (mythologue)


« Mais cette vigueur et cette extrême longévité du monde païen ne peuvent s’expliquer que par l’importance que revêtaient ces croyances pour les collectivités comme pour les individus. Certains chercheurs considèrent d’ailleurs que la mythologie chrétienne médiévale n’est en fait qu’une mythologie païenne christianisée. »   Stéphane FRANCOIS

L’auteur dans son essai très documenté et argumenté dresse un panorama objectif de l’état de situation du paganisme aujourd’hui et apporte bien des points utiles à la compréhension et au discernement.. Nous ne saurions que trop le remercier pour un  tel apport aussi clair dans ses énoncés et interpellations à l'heure où règnent ( entretenus ou no ) tant de confusions, tant d’amalgames….   Je vous donne en avant goût de la lecture de cet ouvrage que je vous recommande quelques lignes de force :

Un large éventail des textes dits néo-païens occidentaux contemporains montre à la fois la diversité des discours politiques et une unité doctrinale profonde…

En France, l’un des lieux communs d’une certaine politologie est l’amalgame fait entre droite radicale et paganisme. Le paganisme d’extrême droite, certes, existe, mais il reste très minoritaire par rapport à l’immense majorité des structures néo-païennes… C’est une énorme erreur de réduire le néo-paganisme à l’extrême droite. Une très forte proportion de néo-païens se situe plutôt à l’extrême gauche, en particulier dans les milieux altermondialistes…

Le néo-paganisme est une religion sans dogme. Cette forme libertaire se développe considérablement en Europe et aux Etats-Unis…

Le paganisme est la religion la plus ancienne que l’humanité ait connue, c’est la « religion initiale », « primordiale  » ; une religion native par excellence et la plus « naturelle » qui soit… C’est aussi la plus importante numériquement dans le monde. Le nombre d’adeptes des religions dites païennes (par opposition aux  trois grandes religions dite révélées) dépasse actuellement le milliard et demi…)

Le discours païen est resté marginal en France et en Europe (mais il sort actuellement de cette marginalité) (La marge rappelons nous le mot de Jean Luc Godard le cinéaste, c’est-ce qui « tient le cahier sociétal » !) (N.B.)  Ce discours se fonde sur le respect des Traditions et sur la reproduction conforme et conformiste des pratiques religieuses des ancêtres…

 Le néo paganisme se manifeste par un panthéisme qui ne distingue pas le sacré du profane, cette distinction étant fondamentale. Il est marqué par le « bricolage » au sens, non péjoratif, défini par Claude LEVI-STRAUSS : Le propre de la pensée mythique, comme du bricolage sur le plan pratique, est d’élaborer des ensembles structurés mais en utilisant des résidus et des débris d’événement…

C’est le refus d’une religion figée, dogmatique. Les paganismes européens préchrétiens évoluaient en incorporant des éléments extérieurs. C’est une religion cosmique respectueuse des cycles de l’univers, des jours, des saisons. (Avec un refus du dualisme monothéiste)…
Le néo-paganisme refuse en effet cette distinction où la matière est séparée de l’esprit. C’est, dans la principale composante culturelle du néo paganisme une conception panthéiste ( la divinité est identifiée au monde.)..;

Le paganisme s’emploie à empoigner la vie, à empoigner ce qu’elle offre, ce qui se présente…
Exubérance païenne s’attachant à user des jouissances du présent, menant une vie audacieuse, hardie, traversée par la fraîcheur de l’instant sachant que ce dernier est provisoire, précaire, d’où l’intensité du vécu de l’instant…

C’est aussi l’idée que la nature est un être vivant, avec l’importance donnée à l’imagination et aux médiations avec des êtres surnaturels… ceci inclus une théorie et une expérience d’une transformation selon laquelle l’homme peut se transformer en quelque chose de supérieur ou de différent…

Une pratique qui tente de trouver des dénominateurs communs entre certaines traditions (la quête d’une sorte de « Tradition primordiale » avec l’idée d’une transmission ininterrompue…

Le néo paganisme peut être défini comme la tentative de réinvention du paganisme antique avec un goût prononcé pour la tradition non chrétienne, pré-chrétienne et donc panthéiste…
(Sans oublier la faveur pour l’ésotérisme, l’érotisme, la sensualité et une philosophie de vie non matérialiste…)

La mouvance celto-druidique en France n’a pas les structures solides, ni la continuité stable que présentent les mouvements anglo-saxons… C’est souvent un mélange de recherches historiques et d’occultisme.  Le néo-paganisme français et européen fait l’objet d’une réinvention… Cela tient aussi au fait que selon de notoires chercheurs il n’y aurait plus de filiations possibles dignes de ce nom et qu’il en découle, pour les néo-druides le constat d’une absence totale de bases initiatiques, doctrinales, linguistiques…)

Cependant, le néo paganisme continue de demeurer une « vision du monde » philosophique se référant à une pensée et à des valeurs issues des religions européennes préchrétiennes…

Malgré la diversité des discours, il y a une cohérence profonde de la pensée néo-païenne (lien fécond entre l’homme et la nature et les forces gouvernées par celle-ci… Unité transcendantale du cosmos… Continuité entre le dieu (ou les dieux) et le monde…)


Le néo-paganisme dans son ensemble s’attache à défendre la diversité des cultures et participe de la préservation de celles-ci… Il prône la tolérance envers les autres cultures…
Il est sensible au combat écologique et lutte contre l’uniformisation forcée du monde provoquée par la marchandisation de celui-ci… (L’écologie profonde  « deep ecology » s’inscrit dans le courant néo-païen…)  Il y a un rejet de l’idée qui veut que l’homme soit au-dessus de la nature et l’individu au-dessus du groupe…


Le terme païen (pagan - pagani) signifie et à le sens de paysan mais aussi de gens du pays ou « gens de l’endroit » (les locaux…)



14/01/2013
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 404 autres membres