Les dits du corbeau noir

DE LA DRUIDITE FOND ET FORME BRAN DU A PARTIR D'UNE CONFERENCE DE PHILIPPE CARR-GOMM 2017 10 05 MAI

Compte rendu de la conférence du 2 mai 2017

 

Philippe Carr-Gomm revisite les trente dernières années du mouvement druidique et considère, tout en rendant justice à moultes travaux et études bienvenus, qu'il est maintenant grand temps de se préoccuper davantage du fond, de l'Awen, que des formes attestées, argumentées et sans cesse débattues...

 

 

Il ne s'agit pas, bien au contraire, de se détacher des racines historiques, culturelles, philosophiques, anciennes, mais d'explorer la sève qui visite alternativement l'Arbre druidique et qui lui autorise sa croissance et ses multiples ramifications pour autant que celle-ci se déploient dans l'essentiel, l'élémentaire, le primordial et le fondamental...

 

 

En terme de « religion celtique », beaucoup de chercheurs se sont épuisés et s'épuisent encore à combler les vides, à remplir ceux-ci d'hypothèses plus ou moins recevables et argumentées, tant on s'accorde à reconnaître la grande complexité de la croyance celto-druidique et la nécessite de peser à la bonne mesure les éléments disparates et pour beaucoup peu « objectifs » issus d'observateurs Grecs ou Romains...

 

L'héritage irlandais et gallois (même revisité par le christianisme) ainsi que les découvertes archéologiques et les progrès récemment opérés dans cette discipline apportent un concours considérable à une compréhension difficile du Monde Celte...

 

 

Rappelons également que si les sacerdotes du Monde Celte ont refusé de confier leur pensées et conceptions à une écriture, c'est en grande partie que le Fond ( l'Anima, l'Esprit, l'Essence, l'Âme même de leur « croyance »...) a bien plus d'importance et de conséquence que toutes Formes censées en découler et appelées surtout à évoluer selon le Fond animateur, inspirateur et conducteur...

 

 

Il est vrai que beaucoup d'énergies et de temps ont été consacrés à « définir » ce Monde Celte et à fixer une terminologie périodiquement contestée...

 

 

Des notions telles que celles de « pureté », de « perfection », de « vérité », de « filiation », de « lignée ininterrompue »... ont beaucoup préoccupé le monde druidique avec parfois des positions extrêmes bien éloignées de l'Esprit même de la Tradition...

 

 

Certes nous comprenons l'importance de ces termes, mais ceux-ci sont à relativiser car ce qui importe en tout cela, c'est, avant toute autre chose et toute autre considération, l'Awen : l'Awen sans lequel la Matière ne saurait que demeurer matière ancrée en son chaos et ses ténèbres!...

 

 

Nous sommes invités avec la pensée « insufflée », « animée », « instruite » par l'Awen à développer nos facultés de créativité, d'imagination et de novation ; à modeler et à remodeler les « formes » afin de les maintenir en correspondance, en accord, en résonance avec le Vivant et la Loi d'Evolution...

 

 

La réflexion majeure menée depuis plus de trois siècles par des frères et sœurs « servants » de la Tradition comporte un riche patrimoine d'idées et nombre d'expériences évolutionnaires dans un contexte ne favorisant pas pourtant de telles initiatives et audaces...

 

 

Le fait de vouloir figer, fixer, ancrer à demeure, depuis trois cent ans la Tradition sous prétexte de la « protéger », de se protéger des autres, de se rassurer, de se « sécuriser », à produit des effets pervers et sclérosants....

 

 

La Vie est mouvante et émouvante, elle ne saurait être momifiée...

 

La pensée et la pratique druidique, afin de demeurer en « Vie », se doivent d'épouser et d'accompagner les mouvements mêmes de la Vie...

 

 

Imprégné par une pensée ancienne, nourrie et sustentée, oralement, par la fonction bardique pendant plus d'un millénaire, nous avons à concevoir au sein d'une pensée moderne les compatibilités majeures nous permettant à la fois de maintenir, d'approfondir et d'entretenir le fond hérité tout en injectant cela dans un nouveau réseau de conception et de rénovation donnant nouvelles formes, voir un nouveau « langage », à ce patrimoine de mémoire, actualisé au sein de notre présence au monde et concourant à un meilleur devenir communautaire planétaire...

 

 

A l'heure où la physique quantique revisite un grand nombre de disciplines humaines, et non des moindres, il nous appartient nous aussi de concilier (de réconcilier en fait) physique et métaphysique afin de réunir en un même « éclairage », en une même recherche de compréhension, la « Poésie, la Connaissance et la Science »...

 

 

Certes nous avons à témoigner authentiquement d'une fidélité aux conceptions fondamentales et originelles, mais tout autant de la vitalité et de la vigueur, de l'adaptabilité, dune Tradition mouvante et émouvante en ses formes, novations et créations...

 

 

La Tradition est un Arbre de Vie qui se soucie sans cesse des fruits qu'ils offrent au monde et de la qualité des semences contenues en ceux-ci...

 

 

Il importe d'aborder notre légitime et précieux héritage en terme nom de qualificatif ou de dénomination plus ou moins sclérosée et momifiée, mais en terme « vibratoire » et, en cela et par cela, à partir des données faisant référence à la notion de Forces, d'Energies et de Lumières...

 

 

Nos Grands Anciens ont perçus le monde vibratoire et ils ont cherché à s'accorder à cela, peu accessible il est vrai à tout public....

 

 

C'est en cela aussi qu'ils ont constitué une classe « d'initiés » confiant à l'art notamment le soin d'exprimer et de manifester symboliquement et analogiquement ce que les mots constitués n'avaient pas puissance et pouvoir de dire...

 

 

Le jeu subtil des entrelacs, des courbes serpentaires et des spirales étaient pour eux bien plus éloquents que tous les discours !...

 

 

La druidité ne possède pas de livre de recettes de cuisine, de manuel, de mode d'emploi, elle ne s'aborde pas à partir d'un kit de montage...

Nous sommes l'outil, l'instrument, la méthode, l'artisan, l'acteur et « l'oeuvrier » de ses manifestations et expressions...

 

 

Il s'agit aussi de relier, de mettre en résonance, accord, concordance et correspondance, le microcosme que nous sommes et le macrocosme qui nous enveloppe...

C'est aussi le but que se propose d'atteindre tout rituel digne de ce nom....

 

 

La Connaissance est une chose considérable, mais identifier, percevoir et savoir comment elle résonne en nous, ce qu'elle est en mesure de transformer ou transfigurer en nous-mêmes et tout aussi important... Comment mettre cela en « souffle », en respiration, en rite, en rythme et en cycle ?...

Ce sont là les nouvelles et pertinentes questions à se poser séparément et communautairement...

 

 

(Au titre de l'acquisition de « connaissances », l'étude des autres Traditions primordiales est fortement recommandée pour les éclairages qu'elle apporte sur notre Tradition spécifique.)...



10/05/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 412 autres membres