Les dits du corbeau noir

DE L'ARBRE ET DE SON DEVENIR 2017 BRAN DU 05 01 JANV

 100_3104pm.jpg

Photo Connedos

 

 

 

L'Arbre Bran du          Janvier 2017

 

 

 

Nous sommes nés de l'Arbre ; l'Arbre de la Mère-Forêt...

Nous sommes de son humus, nous sommes de son terreau...

Le tronc nous est commun qui nous donne sève commune de la naissance au tombeau...

 

L'Arbre nous enveloppe du berceau au caveau ….

Il est le vitrail de la pleine lumière qui nous transperce de part en part afin qu'il fasse enfin plus claire en nos demeures les plus noires...

 

Sans l'Arbre, plus de souffle ; plus de respiration, plus d'inspiration...

La planète toute entière deviendrait branche morte...

Un déluge d'eau et de feu ; voilà ce qui submergera l'orgueil et le mensonge, l'acier et le béton...

Tout cela qui se presse aux portes de l'arrogance et de l'illusion...

 

L'Arbre, au quotidien de notre indifférence...

L'Arbre asservi à notre volonté de profil et de destruction...

L'Arbre qui, pourtant, nous apprend, depuis toujours, à faire œuvre de résilience devant cela qui fomente et perpétue en l'homme, le déshonneur, l'indignité, la trahison...

 

 

 

100_3105pm.jpg

Photo Connedos

 

 

L'Arbre des Pères de nos Pères et des mémoires que l'on enterre

sous des tombereaux de promesse à répétition...

L'Arbre qui vaille que vaille se tient encore debout quand les hommes pataugent dans la boue de leurs contradictions...

L'Arbre qui encore et encore se dresse face à nos suicidaires

prétentions et ambitions...

L'Arbre qui meurt nous annonce la mort de nos quatre saisons !...

 

L'Arbre est notre frère et son âme une âme-soeur ;

Par lui nous savons avoir encore un cœur qui bat comme l'Univers...

 

./....

 

L'écologie ; si elle n'est et naît de l'Esprit n'est qu'une coquille vide, qu'une fleur sans vertu, sans parfum ni saveur, qu'un prétexte malléable sous les doigts des ambitieux et des manipulateurs ; lors, elle dessert plus qu'elle ne sert la Vie !...

 

Elle aussi est vérolée par l'orgueil qui pour mieux voir l'étendue de ses possessions et dominations arase les arbres qui cachent la forêt

qui portent, de nos plus légitimes espérances, le linceul et le deuil...

 

Il n'est de feuilles ni de branches qui n'entendent du ciel et des vents le tragique appel alors que Verbes et Souffles s'épuisent à nos oreilles qui refusent l'entendement...

 

Les arbres regardent nos enfants d'un autre regard que le nôtre

qui ne savons ou ne voulons voir la cabane dont ils rêvent pour le futur de la planète !...

 

 

 

100_3107pm.jpg
Photo Connedos

 

 

Des éléments du monde végétal, animal et fongique sont en relation « symbiotique » avec l'Arbre ; nous avons nous aussi en tant qu'humain vocation à cela au sein d'apports mutuels et réciproques...

 

L'arbre s'offre à nous-mêmes sous de nombreux et variés aspects qui nous réconfortent de diverses façons (il nous protège, nous nourrit, nous soigne, nous enseigne et nous instruit... etc...)

 

Que pouvons-nous lui apporter en retour de tant « d'amour » ?

Pour le moindre et déjà : un respect, une attention, une considération, une protection, un entendement et une compréhension...

 

 

 

100_3121pm.jpg
Photo Connedos

 

 

Mon ami, Bernard Boisson, écrivain, poète, photographe, cinéaste et spécialiste des forêts dites sauvages et de la « naturalité » s'inquiète fortement et à juste titre du devenir :

 

 

 

« Ayant été ce matin dans un déjeuner de presse (JNE) où le candidat des Verts Yannick Jadot se présentait, j'ai posé une question sur la vision des Verts concernant la gestion forestière, mais elle a été éludée à travers un bouquet de questions !

 

Je ne cesse de m'inquiéter que le sujet forêt ne parvienne à monter en surface dans la campagne présidentielle qui nous arrive.

 

Ou s'il le devient, qu'il soit rapidement estropié !

 

 

 

Comme je l'ai laissé entendre, l'écologie forestière passe à la trappe sous les énergies renouvelables (bois-énergie), sous une forêt carbone restant formatée au modèle de la sylviculture régulière intensive ; aussi à la trappe sous les transports écolos (la déforestation de forêts périurbaines pour les lignes de tramways...) de sorte que l'on a très souvent une écologie opposée à une autre écologie avec toujours subordination de la même, sans qu'il y ait une maturité créative de synthèse dans les solutions.

 

Et c'est aussi sans compter la naturalité passant à l'ombre de la biodiversité ; sans compter sur la manière de repenser la fonction sociale de la forêt à la  lumière d'une écopsychologie forestière appropriée...

 

Aussi mon inquiétude reste très vive que le débat sur la gestion forestière soit une nouvelle fois éludé du terrain politique.

 

Ce qui veut dire que l'on va en reprendre pour 5 ans dans l'inertie caricaturale des erreurs déjà fortement engagées.

 

 

 

Le hasard m'a amené du côté des Verts ce matin, mais j'aurais pu poser la question à l'identique à l'égard d'un autre représentant de parti. Mais je me demandais si, dans le réseau que nous sommes, il y a quelque individu pour tenter de faire monter le sujet

 

Forêt à fleur de débat en politique ?"

 

 

 

broceliande mars 2014 armelle 058pm.jpg

Photo Bran du

 

 

 

Je partage amplement ces légitimes préoccupations qui font que lorsque nous étouffons (du fait des aberrations qui soumettent toute la planète à une asphyxie à plus ou moins court terme), il faut encore que l'on nous ampute d'une partie de ces poumons que constitue le monde végétal et arbustif !...

 

 

 

Il nous faudrait projeter en nos pensées des étendues totalement arides et désertiques, des immensités de glace sans aucun couvert végétal et se demander si nous pourrions vivre au sens plein du terme quotidiennement et durablement dans un tel environnement ?...

 

 

 

L'avenir est certes "au Vert", mais nous passons, sans aucun scrupule, à l'orange en faisant de plus en plus fi des feux rouges !...

 

 

 

Nous scions stupidement la branche sur laquelle nous sommes assis !...

 

 

 

Nous ne saurions résoudre de telles aberrantes situations avec une logique se heurtant sans cesse à des illogismes d'élaboration, de conception et de mise en oeuvre...

 

 

 

Il nous faut recourir à une autre forme de pensée que celle qui élabore et conçoit le meurtre prémédité du "Vivant". Cette pensée, efficiente et opérative, ne peut être qu'une pensée universellement symbiotique envers la Vie et son devenir comme en faisait usage et état les anciennes Traditions civilisatrices et celles que nous n'avons pas encore fait disparaître des derniers refuges de la "naturalité" ; Traditions faites de bons sens, de science, d'observations attentionnées et respectueuses de la nature, de philosophie, de poétique, de solidarité et de spiritualité et ce, au grand bénéfice de l'équilibre et de l'harmonie planétaire...

 

 

mars 2014 coquilles etc 006pm.jpg
Photo Bran du

 

 

 



05/01/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 422 autres membres