Les dits du corbeau noir

COLLOQUE 2016 SUITE 3 VENCESLAS KRUTA LES RITES VUS A TRAVERS L'ART CELTIQUE 2016 14 11 NOV

colloque nov 2016 et automne 004pm.jpg
Le professeur V Kruta s'entretient avec J Lacroix (à droite)

 

 

 

Venceslas Kruta

Ce que l'archéologie et l'art celtique nous révèlent sur les rites...

 

« Il s'agit de retrouver une forme de pensée que nous pensions avoir disparue... L'art à conserver à ce sujet des « messages » qu'il nous faut trouver et déchiffrer... »

 

De la "magie" : « Il s'agit d'acquérir des connaissances et d'avoir une pratique maîtrisée des « forces » et des « éléments » afin d'obtenir des résultats.»...

........................................................................................

 

 

 

Iconographie nov 2016 celte 013pm.jpg
le casque d'Agris

 

 

Rappel :

 

Introduction par Fabien Regnier :

 

Le terme magie se rapporte aux mages perses...

 

Françoise Le Roux a dénombré 27 formes de « magie » dans le monde celtique... (Plantes, gui, élixir d'oubli, guerre végétale, musique, fontaine de santé, if et cécité druidique, Chêne, sorbier, coudrier, (aubépin), pomme... Pourvoir sur les éléments, sur les eaux plus ou moins bénéfiques, vague prophétique, les druides maîtres du feu, le vent druidique, le pouvoir sur la terre, l'incantation divinatoire, l'imbas foresnai, le don d'invisibilité (le brouillard druidique), la haie du druide, l'ordalie, la prédiction et la satire, la louange et le blâme.)...

 

Les tablettes de défection (malédiction) apparaissent à priori au début de la période gallo-romaine mais sont écrites en gaulois...

Il y a aussi des « tablettes de magie dite blanche .»...

A Chartres, ce sont plus de 200 objets liés à des pratiques religieuses qui ont été trouvés...

 

Nous sommes, dans le monde celte, devant un mode de pensée cohérent qui est en relation étroite avec les éléments naturels qu'il s'efforce de « maîtriser » et de se concilier...

 

Les « actes » magiques sont une pratique importante de la religion dans le monde celte...

 

Mais, nous avons très peu d'éléments de connaissance sur les rites pratiqués...

 

Nous savons cependant qu'il y avait des offrandes monétaires, des sacrifices d'animaux et un rapport important avec les arbres censés abriter des divinités...

 

Fabien Regnier.

.....................................................................................

 

Les extraits et documents de la conférence qui suit reprennent les éléments étudiés dans l'ouvrage :

LE MONDE DES ANCIENS CELTES    VENCESLAS KRUTA    YORAN EDITEUR

 

« La pensée celtique est extrêmement structurée.»

V. Kruta

 

 

Le professeur V Kruta évoque la cueillette du gui selon Pline et doute de l'emploi d'une serpe en or pour couper celui-ci et pense plutôt à du bronze doré...

Des éléments du récit de Pline sont plausibles, mais il faut être prudent car risque de confusion, d’amalgame et d'incompréhension de cet observateur...

 

Le coq gaulois n'est pas emblématique de la société et civilisation celtique (invention du 19è siècle ?)...

 

L'arbre est à considérer comme étant un avatar de la divinité... Il est très vénéré par les celtes bien que les textes ne soient pas très révélateurs d'un culte dans ce domaine...

 

Les fouilles archéologiques sont peut être plus explicites. Des objets en terre (offrandes, ex-voto...) conçus pour pouvoir être suspendus ont été trouvés sur une colline où se tenaient aussi des poteaux en bois...

Parmi ces objets (plus de 900 répertoriés) des figurines de chevaux (liés au soleil), des « cercles » (de même)...

 

On a trouvé en Scandinavie (Ceinture d'Irka 6è siècle) une ceinture féminine en bronze comportant quatre oiseaux, une roue solaire et d'autres thèmes également solaires...

La course solaire ayant une très grand importance, bien des objets sont en rapport avec celle-ci...(Détermination de l'espace, orientation, changement de saisons.)...

 

La double feuille de gui est abondamment représentée dans l'iconographie celtique et marque un lien fort avec le divin et le sacré... (A l'origine cette figure est une transformation de la palmette.)...

Le gui fait le lien entre les trois mondes : aérien/céleste, terrestre et le monde souterrain...

Il est associé à la représentation de la divinité elle-même associée à l'arbre qui porte le gui...

Sa vigueur en hiver est considéré comme un signe d'espérance et de renaissance alors que tout semble dépérir alentour... Il est assimilé symboliquement au destin de l'homme, à l'âme immortelle...

La double feuille de gui se rapporte à une divinité bien précise qui reste à identifier...

 

 

 

Iconographie nov 2016 celte 007pm.jpg
Divinité avec la double feuille de gui

 

 

La cruche de Reinheim associe le monde humain, végétal et animal...

Le cheval évoque aussi les « Dioscures » ; les jumeaux divins dont Lug (à l'origine un héros puis un héros divinisé. La sœur de Lug ; c'est l'aurore.)...

(Le cheval considéré comme psychopompe accompagnerait l'âme vers le soleil de lumière...)(La course solaire va d'un solstice à l'autre...)

Le cheval ne tire pas le soleil mais l'accompagne...

Le cheval ; ce serait le soleil à son zénith...

 

Lug représenté sous une forme cheval/solaire aide ce dernier à réaliser sa fonction... La descente solaire est accompagnée d'un dragon...

 

Les Dioscures semblent avoir été l'objet d'une grande vénération chez les Celtes. Ce thème est de mieux en mieux étudié...

 

Le cycle solaire semble être gravé sur d'énigmatiques « rasoirs », peu coupant au demeurant, de l'âge du Bronze scandinave, (1300/1200 avant notre ère.)...

 

Le soleil qui plonge dans l'océan ne s'y noie pas, mais est accompagné d'un poisson qui l'aide comme les oiseaux à ressortir à l'aube...

(Il ne voyage pas sur un bateau , en fait le « bateau », c'est la terre...)

 

Les formes en S (Esse) sont aussi très représentées, elles signifient la course symbolique du soleil d'un solstice à l'autre...

 

Le calendrier luni-solaire est très très ancien et non seulement celtique... C'est une « longue Tradition »...

Il rythme les pratiques cultuelles, religieuses...

 

On a trouvé en Slovaquie un pectoral daté de 1200 av notre ère qui permet de faire coïncider et de concilier le cycle lunaire avec la course solaire.... L'harmonie de ces cycles se fait sur 5 ans et par quinzaine de jours/nuits... (Avec alternance de 15 jours et 14 jours et des mois de 29 jours donc.)...

Le pectoral comporte cinq roues auxquelles sont attachées et pendent 12 pendeloques...

C'est un système complexe, mais efficace qui impose de rajouter des jours sur toute la durée de l'année afin de maintenir la « correspondance »...

C'est une gestion dynamique d'un calendrier...

(Voir aussi le calendrier dit de Coligny.)...

 

 

 

Iconographie nov 2016 celte 001pm.jpg
Le pectoral

 

 

Samain est une fête fondamentale d'au moins 3 jours autour de laquelle tout « s'organise »...

 

En Bohème (partie Ouest de celle-ci, à la Source des Géants) a été trouvé un chaudron plongé dans une source et une quantité d'objets ( plus de 1600 dont 850 fibules, 650 parures annulaires et 100 bagues.)...

Cette eau devait comporter des vertus très puissantes. Elle était considérée comme une « eau vive », une « eau céleste »...

Cette eau était chaude, réchauffée par le monde souterrain considéré comme surnaturel. Elle était « vivifiée par le feu »... Il y a pas eu une longue fréquentation de ce lieu mais il semble qu'ait été effectué ici un dépôt ponctuel lié à un événement exceptionnel  ; (objets provenant d'un même atelier)...

 

Ce sont exclusivement des parures de femmes (jeune filles et jeunes femmes qui plus est.)...

Il semble qu'il s'agisse d'un rassemblement de femmes aisées vu la richesse des dépôts... (Anneaux de chevilles, bracelets ; objets qui n'étaient pas portés par tout le monde.)...

 

Nous sommes au IVè siècle avant notre ère et le pays semble s'être vidé de ses hommes partis vers l'Italie si ce n'est l'arrivée de petits groupes venus de Suisse...

 

Un autre objet est étudié : Une cruche cérémonielle de Brno en Moravie...

C'est une cruche en bois datée de 280 ans avant notre ère et recouverte de métal (une garniture faite à la cire perdue et posée sur la panse de la dite cruche.)...

Cette œuvre est l'une des plus raffinées du monde celte...

A certaines intersections des yeux apparaissaient... V Kruta a eu l'idée de demander à des archéologues spécialistes de la connaissance astrologique d'étudier si des correspondances existaient entre ces yeux, leur agencement et une constellation céleste... La réponse fut « oui » !...

 

Non seulement il s'agissait bien d'une constellation telle qu'elle se présentait dans le ciel à la période de Beltaine, (à 22H20 en l'année 280 avant notre ère pour être très précis), mais lorsque l'on inclinait la cruche pour en déverser tout le contenu une autre correspondance céleste s'établissait aussitôt !...

Ceci devait d'ailleurs correspondre à un geste rituel très précis aussi...

 

Les fêtes celtiques seraient déterminées non par les événements solaires, mais par les levers héliaques (étoiles se levant avec le soleil.)...

 

Il s'agissait de repérer les étoiles les plus lumineuses dont les plus apparentes et les plus remarquables...

 

(Les étoiles sont les yeux de la nuit et le soleil l'oeil du jour.)...

 

Par exemple, à la Lugnasad ; c'est le lever héliaque de Sirius... A Samain ; c'est la « rouge » Antarés...

A Beltaine ; ce sera Aldébaran...

 

Le couvercle de la cruche présente des dragons en lutte ; l'affrontement se tenant au « centre de l'île ».

Le vainqueur serait le dragon de la belle et rouge saison, le dragon de la vie, face à celui de la traversée hivernale... Mais ce dernier, le dragon blanc, pourrait bien prendre le dessus lors du prochain cycle...

 

 

 

Iconographie nov 2016 celte 004pm.jpg

Garniture de la cruche et constellation

 

 

Des « cuillères » assez plates et comportant un trou percé  en leur centre répartissant équitablement un espace quadrillé ont été trouvées dans les Îles britanniques...

Elles ne sont pas « fonctionnelles » ou « utilitaires », mais bien à usage exclusif de rituels...

Elles semblent bien elles aussi être liées à la course du soleil et à l'organisation de l'espace...

L'espace déterminé par la course solaire est un motif fréquent dans le monde celte...

 

Ce sont ici quatre parties liées entre elles par un centre (il faut penser ici à la semblable répartition solaire et cosmique de l'espace irlandais à partir de Tara ; la « capitale » du milieu.)...

Au Centre se tient « l'Arbre cosmique »... C'est « l'Image du monde » telle que la concevait les Celtes

(mais d'autres sociétés humaines également.)...

 

 

 

Iconographie nov 2016 celte 002pm.jpg
Iles britanniques

 

 

A Numance en Espagne une coupe a été trouvée qui date du 1er siècle avant notre ère...Elle montre un axe Nord-Sud et Est-Ouest.... Le soleil se tient au Centre...

Ce ne sont pas des « points cardinaux », mais l'espace qui s'organise autour des quatre directions...

 

 

 

Iconographie nov 2016 celte 008pm.jpg
Numance

 

 

Le casque d'apparat d'Agris dans les Charentes représentent 3 mondes superposés. Deux mondes sur trois comportent des incrustations de corail et comportent des liens avec des divinités du monde céleste et souterrain......

En haut vers la pointe du casque se tiennent les divinités célestes... La zone « intermédiaire » représenterait notre monde, celui de l'alternance cyclique... Autour du centre tout s'organise... Le dernier rang présente des personnages inversés (des Dioscures peut-être)...

 

 

 

Iconographie nov 2016 celte 014pm.jpg

 

Divers piliers ont été trouvés indiquant un « axe du monde » et portant de nombreuses gravures avec au sommet une répartition équitable de l'espace, mais ils ont été déplacés et on ne connaît, hélas, ni l'endroit ni leur orientation d'origine...

 

Il en est ainsi à Pfalzeld où l'on a trouvé ce genre d’omphalos, mais aussi en Bretagne (Kermaria)...

A Turoé en Irlande avec une orientation Est-Ouest...

(Peut-être une représentation d'une constellation ?)...

 

 

 

Iconographie nov 2016 celte 010pm.jpg

Pfalzeld


Iconographie nov 2016 celte 011pm.jpg
Kermaria

 

 

Le fort ou forteresse royale de l'Ulster de Navan en Irlande (en 658 avant notre ère) (Emain Macha) est une enceinte circulaire avec deux monticules à l'intérieur et un fossé...

L'idée d'un Centre se dégage de cet ensemble...

 

Un grand édifice circulaire en bois (on a retrouvé 275 trous de poteaux disposés de manière radiale dont un central) a été comblé par une bonne épaisseur de pierre et incendié puis recouvert de terre... On ne sait s'il y avait ou non une couverture en bois pour recouvrir cet ensemble... Un accès conduisait au centre de celui-ci...

On ignore l'usage de cet ensemble et le pourquoi de cette destruction laquelle implique un rituel précis...

 

A noter aussi l'importance du Chêne pour les Celtes tout en sachant que l'If a aussi une importance en Irlande...

 

 

On déduira de tous ces exemples l'importante que pouvait avoir la notion de « Centre » chez les Celtes...

 

Imbolc et la Lugnasad se situent au milieu de la course solaire...

L'étoile des Gémeaux se lève au solstice d 'été avec le soleil et avec la nuit au solstice d'hiver...

 

Il y a un fort concept de juste milieu chez les Celtes ( étudié par Donatien Laurent.)(Ainsi des fêtes à mi-chemin par rapport aux événements solaires.)...

Tout le « système » est appelé à s’emboîter parfaitement...

 

..........................................................................................

 

 

Vencelsas Kruta part d'une iconographie et en fait une lecture qui élargie le motif étudié aux concepts qui en sont à l'origine. Il établi aussi des correspondances et des comparatifs qui permettent un éclairage d'ensemble et un renforcement de compréhensions... Il part d'un détail, d'un fragment qui permet d'aborder une vue d'ensemble...

La connaissance du monde Celte s'accroît peu à peu, mais il demeure encore bien des zones d'ombre....

 

La question du « comment » trouve un certain nombre de réponses ou d'hypothèses comme celle du « pourquoi » de même, mais avant d'avoir une articulation complète de ces deux interrogations majeures nous devrons nous contenter des pièces disponibles d'un puzzle extraordinaire...

 

Il ressort cependant des parties étudiées une extrême cohérence et un sens de l'équilibre et de l'harmonie, de l'équité, de la juste répartition, et l'extrême importance d'un centre ordonnateur, régulateur, médiateur, de tout l'Univers, des êtres et des choses...

 

Ce sont là des lignes de force et des axes majeures d'une pensée hautement et profondément forgée et fondée sur des préceptes et conceptions qui se veulent être à l'image de ce qui fut, est et sera de toute éternité...

 

Bran du     14 11 2016



14/11/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 445 autres membres