Les dits du corbeau noir

COLLOQUE 2016 COMPTE RENDU SUITE J P PERSIGOULT : UN AUTEL UN JEU UNE FIGURINE 13 11 NOV

Une belle et nombreuse assemblée

 

colloque nov 2016 et automne 013pm.jpg
Photos Bran du

 

colloque nov 2016 et automne 007pm.jpg

 

 

colloque nov 2016 et automne 006pm.jpg


colloque nov 2016 et automne 005pm.jpg

 

 


colloque nov 2016 et automne 016pm.jpg

Jean Paul Persigoult

 

 

 

Jean Paul Persigoult : Auteur d'un Dictionnaire de la Mythologie Celtique...

Thème de la conférence : un autel, un jeu, une figurine...

 

Se démarquant de ses honorables confrères (de leurs cursus d'études universitaires a priori)  et « osant » des projections et hypothèses, le conférencier nous entretient très librement de ses recherches...

 

Un postulat est exprimé en préliminaire qui considère que « les formes qui surgissent du fond étudié peuvent permettre de se reconnecter à celui-ci »...

 

 

Rappel est fait du rituel : Ensemble de pratiques religieuses codifiées publiques ou privées... Moyen mnémotechnique permettant de se « réapproprier » une Tradition...

 

 

Il s'agira dans une première étude d'examiner un autel domestique gallo-romain (laraire) de nature polythéiste trouvé à Rézé pouvant représenter diverses divinités accompagnées d'un chien et d'un « sanglier » ou porc plus ou moins domestique lui aussi...

Cet ensemble aurait été placé à un carrefour au sein d'un bourg « romanisé ». Ce serait un oratoire semi-public et semi-privé... ( Il allie espace intérieur et espace extérieur.)

 

Il se compose de trois figurines et de deux animaux...

On peut considérer que le chien est en position de « chien de garde » et assume lors un rôle de protection et de défense...

Ce « gardien » est souvent situé à la frontière des deux mondes (comme dans le Yeun Ellez dans les Monts d'Arrée en Bretagne où il garde le « soupirail des enfers marécageux ».) C'est un veilleur au seuil des mystères de l'Autre-Monde....

 

Le chien est aussi associé à la figure de Sukellus, du forgeron,et on pense ici au chien de ce dernier que tuera Setanta qui deviendra alors, en dédommagement et remplacement, Cu chulainn ou le chien de Culann...

 

Le porc (semi sauvage) ou sanglier pourrait représenter symboliquement l'ancienne classe sacerdotale ; c'est-à-dire le druide ou le pouvoir spirituel que représente celui-ci...

(Peut-être conservé et représenté ici en tant que symbole et mémorisation « cachée » ou « voilée » du fait de l'interdiction et de la condamnation faite alors par les empereurs romains de l'activité et de la fonction sacerdotale druidique !)... Il est fort possible que les douze boules qui entourent le front féminin soient en relation avec la course solaire ou un calendrier... 5 soleils sont gravés sur le dos de la figurine...

 

La Déesse est bien présente qui semble protéger de sa main le front d'un enfant, mais sans que cela soit pour autant assimilable à une « déesse-Mère » s'occupant spécialement des nouveaux-nés... Une autre déesse cohabite dans cet ensemble qui donne au féminin deux aspects : l'un lunaire, l'autre solaire...

 

Le culte devait comporter des offrandes diverses (fleurs en bouquet ou guirlandes, des demandes de protection, des ex-votos, des denrées alimentaires etc.)...

Des gestes devaient être accomplis en passant devant et des cérémonies rituelles devaient s'y tenir...

 

(Tous les « territoires » étaient sacralisés à l'époque...)

 

On peut aussi évoquer à travers une figurine le dieu au maillet ou au marteau ou au « tonnelet » (Sukellos.)

C'est un « bon frappeur » comme le dieu forgeron d'ailleurs... Ceci avec les ambivalences associées entre aspects bénéfiques et aspects maléfiques. On songe ici à la massue du Dagda qui tue d'un côté et ressuscite de l'autre!)...

 

On peut également évoquer les deux aspects contraires ou opposés de la Roue de l'année entre saison claire et sombre, entre des période plus particulièrement diurnes ou nocturnes, bienveillantes ou dangereuses...

 

Il semble bien que cet autel/oratoire faisait l'objet d'un culte assez quotidien et régulier et tentait de recourir encore aux divinités de l'ancienne religion sans trop risquer les foudres des tenants et représentants de la romanisation....

 

Maintenance et survivance donc en cette période gallo-romaine d'un culte faisant mémoire et résonance avec le passé celtique tout en composant avec les nouvelles croyances imposées...

 

Jean Paul Persigoult évoquera très furtivement en conclusion de cette étude une possible « auto-éradication » des druides et ceci ne devrait pas passer inaperçu aux tenants d'une hypothèse (à retenir) qui veut que la classe sacerdotale druidique, de plus en plus persécutée d'une part, mais, consciente totalement de l'autre, d'un éloignement ou plutôt d'une désolidarisation des autres classes fonctionnelles vis-à-vis d'elle (classe royale, et guerrière, classe commerçante et artisanale des producteurs) n'avait plus d'autres alternatives que de « disparaître » et de se fondre dans la nouvelle société...

 

 

Deuxième étude : le jet ou lancer de pierre...

 

C'est le souvenir d'un rituel archaïque symbolisant soit le fait d'éloigner la mort ou le fait de la donner...

Les premières armes humaines semblent bien avoir été des armes de jet (frondes, lances...)

Lug s'est adonné à ce « sport » que l'on retrouve de nos jours sous la forme du lancer de poids ou de marteaux (En Ecosse entre autres lieux)...

 

Le lancer de poids celte semble avoir pour particularité de s'effectuer non en longueur, mais en hauteur...

Cu-chulainn lancera ainsi une pierre par le dedans d'une cheminée ; pierre qui retombera à l'extérieur...

 

D'autres héros légendaires et très populaires sont connus pour leur rapport aux pierres jetées tel Gargantua ou Mélusine grande constructrice de châteaux et de cités...

 

Le jeu de palets dérive de ces prédécesseurs...

(Les géants ont toujours lancé des pierres...)

 

Des saints ont aussi jetés des pierres ou des marteaux permettant de déterminer le lieu le plus favorable à la construction de leur église...

 

Lug entrera en compétition avec Ogmios et en sortira vainqueur. Il s'agit ici de la Pierre de Royauté encore appelée la Pierre de Fal qu'Ogmios a déplacé et que Lug remet en place après sa victoire...

 

La pierre est ici assimilée à un Centre du Monde ou Pilier du Monde, à un arbre ou axe cosmique...

 

.........................

 

 

Troisième étude : les dodécaèdres (bouletés) :

 

De nombreux exemplaires ont été retrouvés, mais de factures, de grandeur, de grosseur, de mesures différentes...

 

Cet objet demeure encore assez incompréhensif et équivoque...

 

Ces structures à forme géométriques rigoureuses ont-elles été liée à un usage magique ? Assurément elles intriguent et la conjoncture existe à leur sujet (d'autres chercheurs évoquent un instrument de mesure, de vision, d'arpentage, d'observation du ciel.)...

Sont-elles liées ou non à des exécrations magiques, à des défictions, à des envoûtements ou à des sorts maléfiques ?

(Personnellement je ne le pense pas.) N.D.R.

 

Des figurines ont été trouvées percées de flèches ou de pointes ; éléments très caractéristiques des maléfices ou sort jetés sur un individu...(Acte magique très fréquent dans bien des sociétés humaines.)

 

Des pierres sont associées par leur aspect phallique à des rites en relation avec la sexualité, la fertilité et la fécondité... Le folklore est aussi bien pourvu d'exemples dans ce domaine que l'on retrouve aussi dans le monde indo-européen... 

 

.........................................................................................

 






13/11/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 422 autres membres