Les dits du corbeau noir

CELTOMANIA SUR FRANCE-CULTURE !? 2016 BRAN DU 27 12 DEC

CELTO-MANIE Bran du 26 12 2016

A l'Ecoute de l'émission de France Culture dédiée à l'archéologie

Carbonne 14 (Emission du 24 12 ré-écoutable en post cast.)...

Invité : Jean Louis Bruneaux Directeur de recherche aux CNRS...

 

 

Celtomania ou le Néo-druidisme....

« Bienvenue aux druides et aux celto-maniaques »...

C'est l'intitulé de cette émission portant en fait sur les travaux de J L Bruneaux et de ses découvertes (sanctuaires gaulois)...


C'est un terme de « médiatisation » accrocheur et racolleur o combien ; car de celtomania et de néo-druides, il n'en sera pas du tout question tout au long de cette émission !

 

Celtomaniaque ! User de ce vocable n'est pas très flatteur pour France-Culture réduit à ce procédé qui vise à attraper ou capter des auditeurs potentiels, lesquels ne verront de ce terme que les aspects négatifs détournés de leur signification première fortement respectable au demeurant comme l'a souligné Philippe Jouet dans son dernier ouvrage !...

 

Mais il semble bien que J L Bruneaux et Philippe Jouet, pour ne citer qu'eux, n'aient pas une même approche et conception des choses relatives au domaine celtique, même si chacun exprime, à sa façon, de fortes critiques (plus ou moins recevables) envers le "néo-druidisme"!....

 

On évoque, en présentation de l'émission sur la toile, des réunions de néo-druides en « toge » blanche autour de menhirs comme à Stonehenge et on imagine les druides en harmonie avec la nature se réunissant aux solstices pour leurs cérémonies.

On les présente comme appartenant à une sorte d'école philosophique comparable aux écoles Grecques... (Référence est faite aux Pythagoriciens qui aurait « pleinement influencé » les Druides ?.)...

 

 

Passons sur cela et écoutons ce que dit J L Bruneaux sur ces ondes...

(Les questions porteront essentiellement sur la connaissance actuelle de la nature de la religion des druides... Une vision, il est vrai, totalement renouvelée grâce aux progrès de l'archéologie et notamment à partir des travaux menés sur les grands sanctuaires gaulois comme celui de Gournay/Aronde par le conférencier.)...

 

 

Note Bran du :

A noter que l'on devra faire preuve de discernement et de connaissances approfondies dans bien des allégations qui sont présentées dans l'émission... Certaines affirmations énoncées ou postulats avancés sont encore sujets à discussion et non pleinement validés par l'ensemble des chercheurs. Des désaccords et non des moindres subsistent... Prudence donc....

 

Par exemple : J.C Bruneaux émet l'idée à plusieurs reprises de conflits de « pouvoirs » entre druides et bardes ; entre l'aristocratie et la classe sacerdotale celtique... (L'idée est certes plausible, mais non solidement étayée et argumentée.)

 

Par ailleurs, son ouvrage « des Philosophes chez les Druides » se veut démontrer que ceux-ci n'ont jamais constitué un clergé ou une institution religieuse ; qu'ils n'étaient pas liés à la notion de « sacrifice », mais qu'ils constituaient des théologiens/juristes et des philosophes de haut niveau... (Ceci contrairement aux conceptions de CH J Guyonvarc'h. Philippe Jouet se rapprocherait par contre (pour partie) de Jean Louis Bruneaux à ce sujet...)

 

 

Extraits de l'émission :

 

De l'immortalité de l'âme.
Jean Louis Bruneaux nous dit que cette croyance était en fait très peu partagée dans les sociétés antiques de cette époque sauf pour les Grecs, (les Orphiques) et les Gaulois...

César en fait état à propos des Celtes, mais reprend grandement ce que Posidomios d'Apamée en avait dit et d'autres auteurs à sa suite reprenant ses propos...

 

La religion gauloise serait une religion « instituée » qui se serait substituée aux cultes locaux existants et survivants. (Un culte d'état requière nécessairement une institution...)

Les druides seraient les auteurs d'un panthéon institué ; donc organisé par eux... (Vers le 3è siècle av JC a priori)...

J L Bruneaux cite les trois « théologies » antiques ; l'une dite mythique ; héritière des temps anciens ; l'autre relevant d'une organisation politique et l'autre de conceptions philosophiques...

 

Il cite trois divinités :

Toutatis ou Teutatès (Dieu de la cité)...

Esus (« un terme pour nommer gentiment un dieu méchant. »)...

et Taranis ; sorte de Jupiter lié à la foudre et dieu du ciel...

Ces divinités ne devaient pas faire l'objet d'un culte étendu à toute la Gaule...

Ces entités n'apparaîtraient qu'au début de la période gallo-romaine.

Les druides auraient « rénové », restructuré, fait évoluer, les anciennes croyances héritées de la Préhistoire...

 

Il y a peu d'élément permettant de connaître des indices sur les religions antérieures au monde Celte en Gaule si ce n'est, par exemple, les gravures de la Vallée des Merveilles dans les Alpes (Val Camonica)...

L'archéologie confirme qu'il n'y a pas de reproductions « anthropomorphiques » des dieux avant le 1er siècle qui précède notre ère...

 

Il y aurait eu un interdit puissant des druides à représenter les dieux sous la forme humaine ( un interdit semblable à l'usage de l'écriture)...

 

Pour JL Bruneaux ne pas employer l'écriture relevait d'une volonté et du souci de garder la connaissance au sein d'initiés et donc dans des groupes fermés et privés... (Ceci comme chez les pythagoriciens.)...

 

 

Chez les Grecs les dieux sont devenus humains et les humains sont apparentés à des dieux...

Pour J L Brunaux les Gaulois n'auraient pas eu cette « idée » parce que leur art n'était pas assez développé pour penser et exprimer la même chose ?...

 

 

A la question de savoir s'il y a un art gaulois qui peut nous renseigner sur la religion des Celtes ? Il est répondu ceci :

Certainement... Mais c'est de l'ouvrage sujet à défrichement.
Il n'y a pas de représentation du divin chez les Gaulois entre le 5è et 1er siècle avant notre ère. Ce sont essentiellement des représentations géométriques ou encore « plastiques » qui sont des recherches extrêmement « puissantes » d'une expression religieuse...

 

 

Peut-on parler de « pièces narratives ? » est-il demandé alors ...

(Ces objets racontent-ils une histoire ?)...

C'est un style en 3 dimensions et selon le regard, l'angle du regard qui les interroge, ils peuvent donner des lectures, des images, des compréhensions diverses et variées où se mêlent le végétal, l'animal...(Les monnaies sont riches d'informations.)...

 

Il n'y aurait pas eu « un artisan, un artiste, un créateur » en Gaule, mais des techniciens oeuvrant sous la conduite et les recommandations et instructions « intellectuelles » d'un Druide...

 

César dit des druides que ce sont des prêtres, mais ce seraient en fait des « sages » adonnés à la pureté et à la théologie et qui ne pratiquent pas des choses « impures »...

 

 

Le nom des « druides » :

Les druides sont des « très voyants » dont la puissance est égale à celle d'un chêne...

Divicias (en fait diviciacus ou divitiacus) est le seul druide historiquement connu.

Il est cité par César ; c'est un chef et druide Eduen et un sénateur.  (Il sollicite du Sénat la protection de son peuple par Rome contre les invasions des Germains.)... Pour JL Bruneau, il aurait été aussi "sénateur" lui-même... (Mais il n'est pas du tout attesté qu'il fut "sénateur". N.D.R.)...

César ne dit jamais que Diviciacus est « druide » et sans doute ne le sait-il pas lui-même...

 

 

La réunion en pays Carnutes :

Pour JC Bruneaux cette assemblée constituait un lieu d'assise théologique. On y discutait du dogme afin de le « contrôler » et on y rendait la justice tant au niveau individuel que des peuples Gaulois eux-mêmes... (Une justice indépendante de l'Etat et de la religion.)... On s'y entretenait des découvertes scientifiques et autres...

 

Posidonios fait état de bardes (des poètes inspirés) lesquels seraient entrés en conflit (il y aurait eu des affrontements) avec les druides ces derniers ayant eu le dernier mot ?...

Les bardes sont chargés de transmettre la « mémoire » des peuples, mais leur rôle se modifiera avec le temps et ils deviendront des ménestrels, des « amuseurs », par la suite...

 

Les ovates étaient chargés dans les très anciens temps de lire dans les entrailles des animaux sacrifiés afin , en tant que devins, de faire des prévisions sur le devenir...(Ils lisaient l'avenir.)...

 

La religion semble assez secrète. Elle concerne a priori des initiés qui se partagent la connaissance... (Elle est réservée a ceux qui s'engagent pour au moins vingt années d'études...)

 

J L Bruneaux revient sur le fait que les druides aurait réalisé une « prise de pouvoir » en instituant un culte de l'Etat ?...

 

Les druides sont pour cet auteur non des prêtres, mais des philosophes proches des pré-socratiques... Ils discutent de la nature de l'âme et de l'immortalité de celle-ci...

Ils s'efforcent de donner une éthique à la société humaine...

Pythagore aurait influencé les druides ou ce serait l'inverse ; Pythagore aurait reçu (selon une légende très peu vraisemblable) un enseignement druidique...

Toutefois, les Grecs citent parmi les premiers philosophes les Chaldéens, les Mages Perses et les Druides....

 

Il y aurait eu selon l'auteur au Vè siècle avant notre ère une tentative de l'aristocratie gauloise de structurer leur société selon le modèle Grec ?... Mais ceci aurait échoué du fait des Druides ?...

 

 

Les sanctuaires gaulois  :

Ils sont proches des modèles Grecs...

Trophées d'armes, sacrifices d'animaux exclusivement domestiques (porc, boeuf, mouton)... (Les animaux sauvages appartiennent aux dieux.)

Les sanctuaires gaulois sont rectangulaires entourés d'un fossé avec un centre un autel creusé dans la terre...

Dans cette enceinte sacrée se tenaient, entre autres activités, des banquets destinés à la classe guerrière afin de consolider, de fortifier et conforter celle-ci...

 

Les armes étaient suspendues et lorsqu'elles se détachaient de leurs supports et rouillaient, on les brisait en les rendant inopérantes. Elles été alors censées ne plus avoir aucune puissance ni pouvoir...

 

Le sanctuaire de Gournay sur Aronde faisait l'objet lui aussi de trois pratiques :

La pratique « cultuelle ». Les banquets. Les hommages rendus aux morts...

 

 

 

Nous ne pouvons que constater, entre le titre annoncé, la présentation de l'émission et le contenu entendu, une incohérence évidente ; un développement "hors sujet"....

 

Le thème traité ne correspond en aucun cas à l'annonce faite laquelle aurait du traiter du thème générique de « qu'en est-il de la religion gauloise ? » sans avoir recours à une accroche sans rapport avec l'entretien radiophonique...

 

Ce n'est là qu'un exemple de plus des écarts des médias qui manipulent l'information et qui ne respectent pas l'éthique que l'on serait, légitimement, en droit d'attendre au sein du métier de journaliste !...

 

L'approche complexe du monde celtique fait l'objet d'une grande diversité de traitements et d'avis parfois contraires...

Les conceptions et avis de V Kruta, de C Stercx de Ph Jouet, de J L Bruneaux ou de Ch J Guyonvarc'h (par exemple) diffèrent sur nombre de points où portent encore à discussion et à validation commune...

 

Le colloque organisé par la revue Keltia Magazine et son équipe à le mérite de rassembler depuis deux ans maintenant différents chercheurs, notamment sur le thème de la religion celto-druidique, afin de faire le point sur les avancées réalisées sur ce sujet à partir d'une pluridisciplinarité de recherches et de leurs mises en commun...



27/12/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 423 autres membres