Les dits du corbeau noir

BROCELIANDE SONGERIES... BRAN DU 2017 10 08 AOUT ETUDE ET REFLEXIONS

BROCELIANDE REVISITEE  Etude Bran du   10 08 2017

 

 

« Tout lieu sacré commence par le « bois sacré ». »

G Durand

 

« Brocéliande n'existe pas sans un aveuglant éveil spirituel, une mise en état de l'âme. »

« C'est une forêt qui navigue dans l'inconscient et l'imaginaire des hommes depuis l'âge fabuleux du commencement

C'est une forêt élective... Y rêver l'origine. »»

Philippe le Guillou

 

 

Sources :

Brocéliande où le Mystère des Forêts revue Arthus 1992

Brocéliande avec le Druide Gwenc'hlan le Souezec pour guide

De Schistes et de Sang (errances poétiques et magiques en Brocéliande.) F Gardian et P Caillol

Jacky Ealet Thréhorenteuc en Brocéliande

Vita Merlini Geoffroy de Monmount (1151)

Philippe Walter. Brocéliande ou le Génie des lieux.

 

 

 

« Au Val sans retour portons nos pas et nos rêves...

Nous y saurons lors ce que valent nos amours ! » Bran du

 

« Venant, questant en Brocéliande...

Si tu n'en reviens pas poète, brûle tes illusions et recrachent l'eau de tes rêves ! »...Bran du

 

 

 

La forêt de Brocéliande est une forêt « terraquée » soit faite de terre et d'eau à laquelle s'ajoute la « pierre de fer » ; le schiste pourprée qui est ce sang multi millénaire circulant en ses veines forestières...

On ne saurait omettre par ailleurs l'océan coloré et cyclique des feuilles...

 

Déambuler sereinement sur les laies de Brocéliande est une grande songerie qui en certains lieux ravive et dynamise l'Eveil à Soi ; c'est à dire qui provoque un changement d'état et de niveau de conscience, aiguise une perception soudaine offrant une claire voyance imprévue... et ce, pour autant qu'on se laisse ruisseler dans les méandres d'une sylvestre recouvrance...

 

« Là, dans l'invisible, les racines entremêlées distillent les songes de demain. » Cypris

 

Les folkloristes qui étudient la « science du peuple » comme Sebillot rapportent l'importance considérable du culte des eaux en Bretagne (Madame de Marnier y a consacré une thèse et notre regretté frère Bernard Baboneau une étude descriptive.)...

 

L'eau, associée au feu solaire, mais aussi au feux des forges, est appelée ici à concélébrer diverses noces élémentaires, essentielles, fondamentales et primordiales d'où un nombre conséquent de puits, sources et fontaines près desquelles veille infiniment le Féminin de la légende, du mythe, de l'archétype, de la Forêt...

 

Plus qu'en d'autres lieux la forêt de Brocéliande est éminemment Féminine ; un Féminin dont la racine même des arbres qui la composent jaillissent directement du berceau d'humus, de terreau et de limon des fées !...

(Un féminin proche en sonorité et de la Fée Niniane soit de Viviane elle-même !)....

 

L'eau et le feu, l'arbre et la pierre, l'oiseau également, jouent un rôle considérable dans la compréhension du monde Celte...

 

« La fécondité et l'ordre harmonieux de la nature dépendent de la collaboration active du feu et de l'eau, mais aussi de la maîtrise du Verbe grâce à la poésie des devins et des bardes. »

Philippe Walter

 

Tout cela se concentre dans le Cercle de Brocéliande qui ; comme un chaudron d'abondance, de bienveillance et de bienfaisance, contient tous les « possibles »...

 

Pays des forges ; il est aussi celui de l'athanor secret contenu en chacun et en chacune d'entre nous....

 

C'est un pays destiné au « Grand Oeuvre » qui prédispose à faire de nous des alchimistes aptes à « transmuter » notre propre existence... 

 

Il est, il est vrai, diverses portes d'entrées au pourtour de ce Cercle sacré mais la principale, la plus importante et conséquente demeure en dedans, au sein du sein, au coeur du cœur, qui, en nous, se veut battre dans l'Anima et l'Essence de ce qui « Fût, Est et Sera »...

 

« L'expérience du « tout autre » là, à notre porte. » G Durand

 

D'érudits faussaires de la littérature placèrent de façon plus ou moins inspirée des épisodes de la Ronde-Table en divers lieux de Brocéliande ; lieux qui sont devenus de nos jours, des espaces d'une sorte de pèlerinage touristique dénoué de toute sacralisation et ferveur et assez dévastateur de l'environnement... (Mais apporteur d'un tissu économique non négligeable pour préserver ce « Centre Bretagne » d'une totale désertification !...)

 

Qu'importe cette manipulation artificielle, Brocéliande n'a pas besoin de cette supercherie pour demeurer le « Lieu des Commencements » propice donc à une « initiation » digne de ce nom et ce, dès que l'on sait trouver le lieu, l'heure, la saison, les compagnes et compagnons, le soleil ou la lune, la confrérie des étoiles, l'entendement intime et profond, qui favorisent cela...

 

Il nous est dit que l'on montait à la fontaine de Barenton pour mieux connaître notre sort et donc notre destinée... (Pratique des plus antiques et attestées.)...

Ainsi les jeunes filles en espérance de mariage et le rite du flottement ou nom d'une épingle et ses interprétations positives ou négatives...

 

Outre ce rite à la fontaine dite « nuptiale », il n'en demeure pas moins que Brocéliande peut constituer un lieu de « révélation » ;

la Nature même de Brocéliande nous aidant alors à découvrir, à recouvrir, à mieux connaître, notre « vrai nature » !...

 

Notre destinée étant alors faite « d'alliances » à venir avec une nouvelle confiance et espérance en le « devenir » apparu en l'eau transparente d'une neuve clarté...

 

Eau de jouvence, lors, comme il se doit !....

 

« La plus belle façon qu'il m'a été donné de recevoir en Brocéliande, c'est celle qui enseigne que la « porte est en dedans » et que la clef est à portée de notre main pour peu que nous acceptions le « poète » en nous. »...P Caillol

 

La quête en Brocéliande est une quête symbolique, analogique, alchimique, mythique, archétypale, philosophique, spirituelle et éminemment « poétique ».

Cette dernière qualification concerne « l'acte du faire » qui sonne comme un retour à l'autre Âge du Fer de la civilisation celtique et de ceux et celles qui alors organisaient la société humaine sur des bases fondées sur la recherche, la construction, l'expérimentation et la maintenance d'équilibres et d'harmonies aussi fugaces qu'éphémères par ailleurs !...

 

Verser l'eau tonnante sur le perron de notre front peut, en conscience, entraîner en notre corps, en notre cœur, en notre tête une forte tempête !...

Mais, dans l’accalmie qui suivra surgiront de nouveaux entendements majeurs, de profondes compréhensions, de nouveaux rapports, de nouvelles relations, de nouveaux liens, plus justes, plus vrais, plus cohérents, plus stimulants, plus adéquats, plus beaux....

 

« Bocéliande est un lieu d'égarement salvateur... Forêt labyrinthe, forêt magique où l'on peut espérer atteindre ses propres secrets. »

PhilippeWalter

 

Se perdre afin de mieux se retrouver...

 

« La forêt celtique est un németon (sanctuaire, aire sacrée) où l'arbre est le symbole de la connaissance druidique laquelle est l'expression du sacré et le moyen de l'appréhender...

Toute forêt, sans distinction de genre ou d'espace, est en quelque sorte une répétition et une démultiplication de l'Arbre cosmique »... Gwenc'hlan le Scouezec

 

L'arbre humain que nous sommes rencontre lors l'Arbre de Vie des Origines. Ainsi s'instaurent les correspondances, résonances et affinités...

 

L'Homme Vert, l'Homme dit Sauvage, le « Frère feuillu » retrouvent notre habitat intérieur et y refont séjour d'amour...

 

 

Il nous faut quitter provisoirement la pensée logique pour adopter une pensée « analogique » laquelle se présente comme un pont d'entendement lancé entre les deux rives du sens et de l'intelligence...

Pensée analogique mais alliant le raisonnement analytique voir cartésien à toutes les figurations et expressions suscitées par les sens et l'imaginaire et ce en référence avec les mythes et archétypes tels ceux de la Déesse Mère qu'elle s'appelle Don, Dana ou Ana ou leurs héritières comme Viviane, Morgane ou Guenièvre...

 

Remontant à la Source de toute chose et de tout être, nous retrouverons non seulement les coudriers de la Connaissance et leurs précieuses noisettes, mais aussi la gardienne de toute fontaine sacrée que sont la Femme, la Dame ou la Fée...

 

Eau et feu sont les éléments sacrés de l'alchimie d'Amour qui est transformation, transmutation, suprême accroissant le bon et réduisant le néfaste et l'hostile en nous et à travers nous...

 

« Chevaucher le dragon » qui hante les parages telluriques de l'Hostié de Vivane, c'est s'assurer la maîtrise de nos pulsions et faire oeuvre de discernement, de cohérence et de sagesse...

 

La Femme Celte peut s'avérer à la fois serpente ou anguille avec les effets fastes ou néfastes de cette plasticité à se mouvoir et à nous émouvoir...

 

Montons comme Merlin sur le haut siège de Bréhélo et regardons la parousie du couchant enveloppant du pourpre de son manteau le couvert des branches et des feuilles...

Face à l'astre déclinant, nous distillerons l'élixir solaire dans les cornues de nos songes...

Nous pourrons lors comprendre le sens et l'Essence de toute quête

qui ne peut être que Solaire ; quête de clarté et de lumière menant au « Gwenved » : au « Monde Blanc » du cheminement initiatique Celtique...

Suivre alors le Blanc de la « Femme-Cygne» qui nous conduira, élu par Elle, jusqu'à l'Île des Pommiers (Avalon)...

 

« Un lieu initiatique pour une nouvelle vie. » G le Scouezec

 

Parlant du Val sans retour celui-ci nous dit :

« Le Val sans retour dépasse toute fiction car il touche au mystère même du monde » « Ne serait-il pas un passage dans l'autre monde dont on ne revient pas ? »

 

La mort pour suprême initiation débouchant sur une autre conception des fins dernières, sans paradis ni enfer, mais conjoignant l'âme individuelle à toutes les « Ames de Lumière »  relevant d'une même et commune Vibration matricielle !...

 

Allant pas à pas vers un trépas nous exonérant de toute matière...

 

A Suivre



10/08/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 434 autres membres