Les dits du corbeau noir

BROCELIANDE (AU-DELA DES APPARENCES) J C CAPPELLI EXTRAITS ET NOTES BRAN DU 2016 09 07 JUILLET

 

Brocéliande : Au-delà des apparences »...

Jean Claude Cappelli extraits

 

Extraits de lecture et Notes Bran du 09 07 2016

 

« En vous et la porte », mais peut-être aussi le perron et les clefs. »

 

« Il s'agit de nous aventurer dans les profondeurs obscures de nos terres intérieures dans lesquelles nos forêts intimes et secrètent plongent leurs racines... C'est là en réalité tout le but de la Quête. Et, dans notre imaginaire, dans nos rêves les plus fous, l'étendue de cette « mère-forêt », dont nous pourrons peut-être un jour renaître, ne peut se concevoir que sans limites. »

« S'il ne s'agissait en vérité que de la recherche d'un héritage perdu ? »

 

Présentation :

 

« Brocéliande, cette forêt mythique de la Quête du saint-Grall, sillonnée en tous sens par les chevaliers du roi Arthur, comment et pourquoi s'est-elle implantée en forêt de Paimpont ?

Quels archétypes celtiques est-elle venue recouvrir ?

C'est le cheminement que l'auteur vous invite à suivre, bien au-delà des apparences et des idées reçues... »

 

« … Nous sommes amnésiques et nous avons nous-mêmes, fous que nous sommes, oublié la promesse faite à la Dame.

Alors, coupés de la Source, rois et reines pêcheurs d'une terre gaste sur laquelle règne « grande pestilence et grand dommage », nous errons sans fin dans un désert spirituel... »

 

« En réalité, notre mémoire occidentale n'est pas perdue.

Elle sourd là, en permanence, en même temps que les eaux bouillonnantes qui, inlassablement, la rafraîchissent... »

 

Le postulat conclusif développé tout au long de l'ouvrage s'énonce et se résume ainsi :

 

« Aux temps préchrétiens de l'indépendance gauloise, l'antique forêt de Paimpont-Brécilien avait probablement formé un grand sanctuaire d'initiation guerrière et royale. »

 

Nous en serons sans doute davantage dans le second tome à paraître...

 

C'est ici, tout au long de l'ouvrage, ponctué de références quant aux sources utilisées, une recherche studieuse, méthodique et érudite. (Linguistique, étymologie, ésotérisme, langage alchimique, mythologie, symbolisme, analogie et langage des oiseaux sont convoqués pour mieux « cerner » les propos tenus et les idées développées.)

 

C'est une mise en correspondance et en résonance entre le panthéon celtique (cinq Dieux et une Déesse) et les principaux personnages et acteurs du Cycle Arthurien...

Un comparatif contribuant à la recherche de similitudes et de parentés (fonctions, attributs, rôles tenus...)

 

Avec pour axe majeur l'idée bien étayée au demeurant que :

 

« La Matière de Bretagne n'a rien de païen... mais elle a tout à voir avec la Tradition celtique dont elle a christianisé les mythes et les archétypes. »...

 

Pour conforter et fortifier l'étude et son postulat, l'auteur partira d'un premier tableau de recherches d'équivalence entre Dieux Romains (Grecques) et Gaulois (Ceci établi selon César), puis, il aura recours aux principaux personnages de la mythologie celtique (Irlande et Pays de galles) qu'il comparera à divers saints « locaux » armoricains et aux acteurs de la Ronde Table ; ceci pour démontrer que la Matière de Bretagne sort tout droit du bouillonnant et étonnant Chaudron d'Abondance des Celtes et que la Dite Matière est bien spirituellement, primordialement et originellement celtique, et ce, malgré les couches plus ou moins épaisses de vernis chrétien apposées sur l'antique et mouvant « manuscrit » d'eau, de terre, d'air, de feu et... « d'éther » des mondes Celtes...

 

Après avoir dénoncé, avec une certaine vigueur, les « artifices » qui entourent bien des démarches (autant ambiguës que superficielles et illusoires) rencontrées en Brocéliande la Belle au déroulé des saisons plus ou moins touristiques, l'auteur en ses conclusions (provisoires il est vrai) nous ramène au fondamental et à l'essentiel de ce qui peut vraiment, sincèrement, jubilatoirement, motiver et stimuler, une Quête digne de ce nom...

 

Que nous soyons ici en présence d'un fabuleux nemeton, d'un initiatique et antique sanctuaire, je n'en doute pas un seul instant, mais ce qui importe, c'est la nature du rapport, de la relation, qu'avec lui, respectueusement, aimablement, consciemment, nous instaurons...

 

Cet ouvrage nous apporte son concours pour tirer leçons d'Amour !

 

...............................................................................................................

 

 

 

 



09/07/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 455 autres membres