Les dits du corbeau noir

M ONFRAY La PUISSANCE D'EXISTER NOTES ET COMMENTAIRES BRAN DU 2017 05 08 AOUT (SUITE)

Festibarde 2017 Juillet 081pm.jpg

Dessins de Artio et Connedos

 

 

Michel ONFRAY pensées diverses et variées (Suite)

(France Culture)(Autour de l'ouvrage « Cosmos »)

 

Notes et études Bran du 05 08 2017

 

 

Dans la préface de son ouvrage La Puissance d'Exister, il est dit du philosophe «  qu'il se propose de réconcilier l'homme avec son corps, et qu'il envisage la philosophie non comme un discours technique, mais comme un art de vivre permettant à l'homme de se débarrasser de ses illusions (dont les mythes et les religions, tout le « virtuel » et le fabriqué des croyances... etc...)

 

Je ne validerai certes pas toute la pensée de ce philosophe, mais son concept même de philosophie et ce qu'il en exprime dans ses applications sont souvent matière et sujet à interpellation et à réflexion...

 

Tout d'abord, il se veut athée et même païen tout en étayant et argumentant clairement à ce sujet...

 

Il croît, par ailleurs, en une âme du monde, mais une âme qui serait « matérielle » et « collective »... (Une âme que nous avons perdu.)...

L'origine serait à rechercher dans le cosmos et donc en nous-mêmes...

Avoir le sens du cosmos dit-il, c'est avoir le sens de l'existence...

Je souscrit pleinement à cela ( à cela qui Fût, Est et Sera...)...

La majuscule signifiant que le premier Poème du monde et de la Vie commence là...

 

Tout vient, provient (et retourne) de la Lumière laquelle exprime la vérité de ce que nous sommes... C'est elle qui nous détermine et qui nous conduit et son vecteur essentiel est le soleil...

 

C'est ce que l'on appelle la « Sente de Lumière » sur laquelle se tient, selon l'obscure ou claire saison, la face de « Lug » ou de « Belenos »...

 

(C'est le « Monde Blanc » de notre Tradition où se conjoignent selon Hans Rhyner les « Trois Cercles qui se mêlent »...)(In la Vie Eternelle)...

 

Il est vrai, dit-il, que nous ne connaissons plus la vraie lumière depuis qu'a surgit la lumière artificielle qui a changé nos rapports en tous domaines...

(Montaigne nous disait déjà que nous ne voyons plus le monde de la même façon.)...

 

Et Neitzshe à la suite de nous rappeler « dans quel éloignement nous vivons » (de notre Terreau, de notre Humus originel, de nos Fontaines et Sources de Vie!)...

M Onfray déplore que l'on n'interroge plus le ciel pour savoir ce que la terre a à nous dire...

 

(Nos vieux enseignements de sagesse celtique ne disent pas autre chose...)

 

Il nous confie qu'il y avait dans l'observation savante, sensible, intelligente, attentionnée des Anciens, des émotions, des sensations génératrices d'équilibres...

 

Il nous dit que bien de nos inventions nous ont grandement éloignées de la nature (et donc de la nôtre véritable) (notamment le Livre, le Savoir...)

 

Il nous dit aussi, en rappelant G Bachelard et « la Flamme d'une Petite Chandelle » ou « la Psychanalyse du Feu », que : contempler un feu dans une cheminée nous ramène aux origines de la pensée...

 

L'invitation consiste à réfléchir sur ce « monde perdu en nous » et qui s'y tient encore...

 

C'est aussi ce à quoi notre Tradition nous convie et ce à quoi j'emploie ma pensée et mes actes....

 

Assurément et incontestablement, ces hommes et ces femmes appelées druides ou druidesses et qualifiés à juste titre de « très con-naissants » ont été des philosophes appliquant leurs compréhensions à enseigner et à incarner un « art de vivre et du vivre » permettant à une société, à une communauté humaine, d'évoluer peu à peu vers plus d'équilibres et d'harmonies en veillant à restaurer ceux-ci et à les conforter avec vigilance et vive attention... (En faisant des hommes et des femmes des êtres conscients, libres et responsables de leur propre destin et de celui conjoint de leur tribu, de leur peuple ou de leur clan...)...

 

C'est une pensée « libertaire », mais aussi pleinement symbiotique et solidaire, s'exerçant en lien étroit et cohérent avec tout l'univers visible et invisible et concevant par, analogie, une interaction et interdépendance entre tous les règnes et les mondes...

 

C'est pour cela que le monde romain conforté par le christianisme naissant fera tout pour réduire puis anéantir une telle pensée qui s'oppose « naturellement » et « farouchement » à tout dogme et diktat de l'humain sur l'humain...

 

Hélas le poison et le virus de l'un et de l'autre pollueront la source

originelle déjà en partie altérée par quelques élites et commerçants Celtes plus attirés par la jouissance immédiate et égotique de la Matière que par les joies bienveillantes et bienfaisantes de l'Esprit !...(Les privilèges individuels s'imposant sur le souci du bien égalitaire et collectif.)...

 

Et nous en sommes là (et las) de nos jours autant perdus qu'éperdus, errants dans les marécages nauséabonds de l'artifice et de l'illusion...

Plus de cohérences, mais une co-errance sans étoile ni boussole au sein d'une société elle-même totalement désorientée et ayant perdu le Centre mouvant et émouvant de tout équilibre et de toute harmonie !...

 

 

Festibarde 2017 Juillet 080pm.jpg

 

 

La Lumière solaire (mais aussi lunaire et stellaire) a capacité de lever, de percer, de faire évaporer en chacun et chacune l'épaisse couche de brumes et de brouillards qui entoure le sommet de ses interpellations et interrogations majeures et vitales et qui de surcroît ; noie, durablement, la vallée, jadis printanière et fleurie, de son cœur...

 

La lumière, « naturelle » « aurifère », est ce levier fait d'aurores, d'aubes et de crépuscules capable de soulever et d'ébranler les montagnes d'obscurité qui envahissent tout le vivant et nous-mêmes...

 

Malgré le dépôt accumulé de plus de deux milles ans de cendre déversée sur notre braise originelle, celle-ci est encore apte à se rallumer pour autant que l'on conjoigne notre propre souffle à celui plus puissant encore de l'AWEN !...

 

Recouvrir toute la clarté de cette flamme, toute la luminosité de cette lumière, c'est faire reculer la plus sombre des emprises qui n'est autre que cette noirceur de haine et de violence déversée à plein sang dans le cœur ainsi submergé de l'humanité et des valeurs dignes et inhérentes aux fondements de celle-ci...

 

Que nous dit encore le philosophe M Onfray...

 

« L'essentiel consiste à ne pas mourir de son vivant, donc à mourir vivant. Ce qui n'est pas le cas d'un certain nombre de personnes mortes depuis bien longtemps pour n'avoir jamais appris à vivre, donc pour n'avoir jamais vraiment vécu.

Vivons la vie pleinement, totalement, voluptueusement...

La vie est ce qui se joue entre deux néants...

 

Le recours aux anciens païens permet également d'affronter la mort -qu'on n'apprivoise pas -...

 

Rappel d'Epicure : « La mort n'est pas à craindre. Car, quand elle est là on n'y est plus, tant qu'on est là, elle n'y est pas. »

De fait elle ne nous concerne en rien...

(Bien mourir vaut mieux que mal vivre.)...

 

Pour rappel, le monde Celte ne craignait pas la mort, mais l'oubli et considérait la nostalgie comme une maladie !...

 

Savoir où est l'aliénation, comment elle fonctionne, d'où elle provient, permet d'envisager la suite avec optimisme...

 

Le monde libertaire apparaît bien comme une solution éthique...

 

Stoppons la diffusion de l'énergie sombre...

 

La théologie doit laisser la place à la philosophie, le christianisme s'effacer pour permettre aux sagesses antiques de livrer leur cordial...

 

Là où l'on se trouve, produisons le monde auquel on aspire et évitons celui qu'on récuse...

 

Il me plaît à penser que chaque clairière druidisante pourrait être une sorte d'abbaye de Thélème, un lieu privilégié, fraternel, ouvert, studieux et ludique, un « îlots » comme dit Onfray de pensées utopiques, libertaires, responsables, lucides, cohérentes, novatrices, revitalisantes, énergétiques, dynamiques et efficientes ; soit un espace symbiotique en toutes ses convergences, fournissant, comme le colibri de Pierre Rabhi ; un lieu, un espace « chaudronesque » fournissant sa part d'imagination, d'expérimentation, de novation, actualisant et adaptant l'héritage de sagesse et de sapience traditionnelles et ce, au service d'un changement de paradigme sociétal et conforme aux lois de la Nature, de l'Univers et de l'Evolution...

 

Des initiatives telles que celles du Celtival de Brocéliande, du Festibarde de Celtie, de la Maison Bleue à Vannes, de la Manse aux 3 Trois Chaudrons dans le Rouergue ou de la Taverne de la Forêt ou de l'Espace alternatif en Brocéliande vont et se développent en ce sens...

 

C'est ici et maintenant que nous construisons peu à peu ce devenir...

 

Et nous aurons à nous rassembler de nouveau pour réfléchir à cela et pour confronter nos expériences dans ces domaines...

 

 

Festibarde 2017 Juillet 082pm.jpg



05/08/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 434 autres membres