Les dits du corbeau noir

REFLEXIONS EN CE SOLSTICE D'HIVER 2017 BRAN DU 20 11 NOVEMBRE

 

REFLEXIONS SUR LE SOLSTICE D'HIVER... Bran du     20 11 2017

 

 

Divers 11 2017 013pm.jpg
Photos Bran du

 

 

Il constitue un point délicat et périlleux dans la pensée des anciens Celtes qui pouvaient craindre que le soleil dans sa déclinaison maximale disparaisse définitivement dans le monde nocturne...

Ceci se passant au cœur même de la traversée hivernale considérée elle-même comme périlleuse...

 

Nos lointains ancêtres concevaient l'année comme une roue, mais aussi comme un serpent dragon se mordant la queue (Ouroboros) avec le déroulé des quatre saisons ponctuées d'équinoxes et de solstices et des grandes assemblées cérémonielles que sont Samain (le début de la nouvelle année aux environs du 1er novembre), Imbolc (vers le début février), Beltaine (vers le début du mois de mai), et Lugnasad, (début du mois d'août.)... (Ceci répondant à un calendrier luni-solaire.)...

 

Ces huit périodes formant les 8 rayons faisant progresser la roue actionnée, impulsée, propulsée par son milieu ou axe central considéré comme le moyeu spirituel (le Principe, l'Anima, l'Essence) de cette mise en mouvement circulaire...

 

L'année est divisée entre deux périodes : six mois sombres et six mois claires soit une prédominance nocturne puis diurne et ceci dans une alternance régulière et redondante...

La période hivernale est celle que l'on redoute, mais elle est le passage obligé pour atteindre les « rives de la Belle Saison » début mai...

 

Des chercheurs comme D Gricourt et D Hollard attribuent un patronage divin à chaque semestre : le premier serait sous la régence de Cernunnos (au moins d'Imbolc à Beltaine) et le second régenté par Lug, de Beltaine à Samain...

L'une et l'autre de ces divinités participant ensemble au bon déroulé de l'année selon les fonctions, attributs, symboles, valeurs, puissances qui sont les leurs...

 

(Mais un autre chercheur Gérard Poitrenaud considère que c'est Cernunnos qui règne sur l'ensemble de ce déroulé en tant que Dieu de tous les dieux et dieu suprême des Celtes.) (Lug étant son avatar soit l'expression, la manifestation, de son Verbe (Lug/logos)...

 

La pensée celto-druidique intègre ces conceptions même si nous n'avons aucune certitude sur la façon donc cela est intégré et mis en œuvre au quotidien de leur existence et pratiques...

 

Ce qui paraît évident dans la tenus des grands rituels, c'est l'idée d'accompagner, d'une part, la course solaire d'un solstice d'hiver à l'autre et, d'autre part, de tenir compte des positionnements de la lune ; ce qui se retrouve sur le calendrier gaulois de Coligny et qui préside à son élaboration...

 

 

Divers oct 2017 003pm.jpg

 

Les grands récits de la mythologie celtique font état en cette période solsticiale hivernale de la naissance du « nouveau soleil »

lequel est appelé Oengus ou le Jeune Fils ou le Mac Oc (le Mabon) qui résulte de l'union du Dagda (ou Dagodevos) avec la déesse Boan.... (Union du Ciel diurne avec l'Aurore/Rivière)...

 

Ce jeune enfant appelé à croître jusqu'à son zénith (Tantad ou Solstice d'été) est l'objet de menaces ; celles-ci venant des forces nocturnes et de leurs diverses ambassades et de leurs divers « ravisseurs »... Ce sont ces forces qu'il s'agît de contrôler, de maîtriser, de contenir, à travers des rites appropriés, efficients et adéquats.... (D'où l'un des enseignements majeurs du Barddas ou Livre des Bardes Gallois qui invite à diminuer l'emprise du monde et des forces nocturnes afin d’accroître le rayonnement bienveillant et bienfaisant de la Lumière.)....

 

 

Aujourd'hui, nous craignons à juste titre dans nos sociétés modernes des dérèglements climatiques dont l'apogée pourrait s'avérer des plus préjudiciables pour notre devenir planétaire....

 

Notre stupidité, notre orgueil, notre soif inextinguible d'appropriation, de pillage des ressources encore disponibles, notre arrogance dominatrice vis-à-vis du vivant sous toutes ses formes, l'hyper matérialisation et la marchandisation, l'aveuglement et l'éblouissement, le factice et l'artifice accentués et exacerbés par le mensonge et l'illusion concourent grandement à des attitudes et comportement irresponsables et suicidaires et grèvent dramatiquement l'avenir et le devenir de tous les règnes...

 

 

divers Nov 2017 004pm.jpg

 

 

Ces dérèglements et leur vision pertinente (parmi les plus lucides et objectives qui soient), les Anciens et Anciennes, via leurs prophètes et prophétesses, annonçaient leur survenance et ce qu'il y avait fortement à craindre en terme de graves et peut-être irrémédiables conséquences... D'où leur attention permanente à maintenir ou a restaurer des équilibres et des harmonies en prévention efficace de tout désordre ou chaos ; d'où des rituels axés sur cette préoccupation majeure....

 

On peut en effet craindre fortement que le ciel (à travers les perturbations climatiques et nos responsabilités dans ce domaine) ne nous tombe en quelque sorte « sur la tête » et que l'inversion des valeurs (qui fondent et forgent une digne et authentique humanité) provoque des dérèglements tels que plus aucune sagesse ou éthique ne trouve son application pondératrice, régularisatrice et médiatrice !....

 

Analogiquement aux légitimes appréhensions de nos Anciens et Anciennes, nous sommes donc pleinement concernés par les risques précités car les perspectives énoncées par la Morrigane ou Fercterne sont on ne peut plus redoutables et effrayantes !...

 

Les scénarios de la catastrophe existent et nous sommes d'ailleurs en plein synopsis de réalisation avec de fortes accentuations du fait d'un « avoir » qui submerge l'être par son orgueil démesuré, absurde et imbécile, mais surtout destructeur et même meurtrier...

 

Tout, lors, est affaire de CONSCIENCE. (Il s'agit de faire enfin SCIENCE avec la POESIE du Monde et de la Vie.)...

 

C'est dire si l'espérance réside plus que jamais en chaque individu et dans sa capacité à opérer en lui-même les changements qui seraient de nature à « changer le monde » en rétablissant progressivement, mais durablement les équilibres et harmonies qui lui font si dangereusement défaut...

 

 

N EUDES et divers NOV 2017 043pm.jpg

 

Ce rééquilibrage et cette ré-harmonisation ne peuvent être qu'individuels afin de devenir collectifs au sein d'une communauté efficiente de conscience mettant en œuvre, exemplairement et authentiquement, d'autres modèles de rapport à soi, à l'autre, aux autres et à tout ce qui constitue l'univers visible ou non......

 

Et l'instauration de cette nouvelle forme de relation n'a d'avenir que si les dimensions du sacré et du divin, d'un humanisme digne de ce nom, d'une philosophie existentielle axée sur l'art du vivre et du bien être, y retrouvent une place prépondérante !...

 

 

 

Revenons sur le Solstice d'Hiver...

 

Nous avons nous aussi (c'est l'invitation, la proposition faite par toute sagesse véritable à notre libre arbitre), a effectuer notre « Roue de l'année » qui est aussi celle de nos âges...

 

Les Anciens Celtes nous recommande (sans nous y obliger) de suivre nous aussi la « course du soleil », celle qui se déroule en nos ténèbres intérieurs et qui nous engage dans une quête, dans un cheminement, dans une aventure et « navigation » humaine parmi les plus exaltantes et stimulantes car procurant du sens à notre Vie...

 

Nous avons une « Etoile au coeur » et celle-ci est en correspondance avec la danse lumineuse et rayonnante de la carte du ciel...

Un nouveau soleil perce en ce solstice d'hiver en nos propres ténèbres solsticiales et hivernales... Voulons-nous, souhaitons-nous ou non l'accompagner et le protéger y compris de nos propres emprises ; elles aussi ténébreuses ?...

 

Voulons-nous ou non continuer de plonger en nos propres abîmes et abysses ou remonter des affres de ces profondeurs accompagnés d'une lueur nouvelle apte à nous mener vers le Gwenved, le Monde Blanc et victorieux de toutes ténèbres ?...

 

Cueillir le gui dans un drap de lin blanc tenu aux quatre coins par un féminin veilleur de Vie n'est pas un acte théâtral, désuet, naïf et passéiste et encore moins folklorique au sens péjoratif du terme ; c'est analogiquement, symboliquement, semblablement, rappeler cette espérance des Anciens et Anciennes Celtes dans la manifestation authentique d'une vie transcendant la mort au moment où celle-ci est des plus « apparentes »...

 

C'est rechercher et acter un nouvel accord, une résonance ajustée, une concordance appropriée, des ajustements adéquats en terme de règlement de « fréquences vibratoires » avec tout ce qui meut (en forme de Force, d'Energie et de Lumière) la Roue du Monde, du Cosmos, de l'Univers afin de co-participer avec « aimance », ardeur et ferveur, clarté et lucidité, désir et ferme volonté, à Cela qui Fût, Est et Sera, en toute Bienveillance, Bienfaisance et Bonté...

 

C'est redonner, restituer, à la matière corporelle et charnelle que nous sommes sa dimension spirituelle, apte à la transformer, à la faire évoluer, à opérer les mutations indispensables, avec son total consentement et sa pleine compréhension, vers de nouveaux plans et niveaux de conscience sans lesquels la Matière ne peut demeurer que matière soumise à ses diktats orientés vers le chaos !...

 

 

Divers Broceliande 2017 sept 062pm.jpg



20/11/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 452 autres membres