Les dits du corbeau noir

AIMER... (POESIE AMOUREUSE) 2017 BRAN DU 15 10 OCTOBRE

 

Brocéliande aut 2014 037pm.jpg

Tableau de Robert MORVAN

 

 

AIMER............. Bran du                  15 10 2017

 

 

Aimer à reprendre souffle...

Aimer comme un ressuscité...

Aimer à faire ruban de ses bras

Et le printemps en plein été...

 

Aimer afin de conjuguer

Un Verbe en train de naître...

Aimer pour reconnaître l'Amour dans le visage de l'aimé...

Aimer sans discours et laisser la source ruisseler

vers l'estuaire d'entendement, vers l'Océan enfin nommé...

 

Aimer à prendre pierre dans la paume et l'arrondir de baisers...

 

Aimer à faire semence d'une présence en un labour d'éternité...

 

Aimer pour faire séjour à l'immanence et dans ses flux lors demeurer...

 

Aimer le ciel enténébré qui fait soleil en la clarté quand nos désirs font carrefour à nos chemins enfin croisés...

 

Aimer sans rien se dire de nos silences dénudés et de cela qui veut jaillir du plus profond de nos pensées...

 

Aimer comme s'enfle la marée quand le désir va au rivage

oindre la roche au blanc sel des nouveaux nés...

 

(Seul le désir donne visage quand tous les masques sont tombés.)...

 

Aimer comme se donne la pomme à l'automne et l'étoile en la nuitée...

 

Aimer dans l'écoulement d'un libre cours les berges et rives qui alentour épousent la danse de nos corps...

 

Aimer encore, aimer toujours , tisser la nuit avec le jour et s'enfanter dans la Lumière quand la Lumière est de retour...

 

Aimer la Femme sans fard, sans artifice, sans maquillage

qui accepte son âge par la tendresse d'un regard à la vision complice...

 

Qu'importe les traces, l'empreinte des ans, les plissements de la chair et de ses enfantements car tout cela s'efface aux marées des amants qui savent voir en leur miroir l'éclat unique de leur diamant, la source unique de leur Lumière....

 

Nul fête, nul noce, nul sacrement, si les sens ne sont reliés à l'Essence qui consacre chaque instant à l'Eau de Feu des Premiers temps qui à l'Amour donna naissance...

 

Aimer ; c'est plus que le déversoir du sang dans les veines de l'existence, plus que la sève dans l'aubier de croissance ; c'est boire au sein de l'Univers la coupe d'éternité, le Graal qui s'est fait chair et que l'humain a transcendée...

 

Aimer pour cette profondeur qui fait promontoire aux envols et aux élévations quand les corps se font « cosmunion » en l'offertoire des volontés...

 

Précieux, miraculeux pour tout dire, est ce rubis enfoncé, enfoui dans le rouge et le noir d'un très épais velours qui au grand jour viendra briller pour témoigner qu'il est encore possible de devenir...

 

Aimer sur la branche effeuillée, « hibernée », de mon être la neige de ta peau, la rosée de tes lèvres, l'églantine de tes sourires...

 

Accueillir, recevoir, offrir et redonner, le bourgeon, la feuille, la fleur et le fruit à l'Arbre où la Vie s'en veut recirculer...

 

Etre de la Vie cet offertoire qui fait corbeille des corps enlacés et que la tendresse à tressé

à la lueur de son éclatant et irradiant vouloir....

 

Faire don, se faire don, pour ensemble conjuguer le Verbe le plus immense, le plus intense,

d'un Poème illimité...



15/10/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 447 autres membres